Pourquoi Boehringer Ingelheim rachète la pépite belge GST

 |  | 707 mots
La biotech belge GST, acquise par Boehringer Ingelheim, travaille sur des produits à partir de cellules souches à destination des chevaux et des chiens.
La biotech belge GST, acquise par Boehringer Ingelheim, travaille sur des produits à partir de cellules souches à destination des chevaux et des chiens. (Crédits : DR/Boehringer)
Le groupe pharmaceutique allemand Boehringer Ingelheim, qui se positionne comme l’un des leaders du marché de la santé animale à travers sa division dédiée à ce marché, annonce le rachat de la pépite belge Global Stem cell Technology (GST) à l’issue d’une collaboration de deux ans. Il avait déjà repris, en 2017, les activités de santé animale (Merial) de Sanofi basées à Lyon, qui regroupent désormais le siège de ses activités dans ce domaine.

Tout juste sorti du Covid-19, le groupe pharmaceutique allemand Boehringer Ingelheim (51.000 salariés, dont 2.400 en France) a choisi de se renforcer en rachetant la société belge de biotechnologie, Global Stem cell Technology (GST). Classée dans le top 10 mondial des start-ups en santé animale, cette biotech, fondée en 2012, conçoit des solutions innovantes à base de cellules souches à destination des chevaux et les animaux de compagnie. Elle a notamment développé et produit des médicaments régénératifs, et plus particulièrement des thérapies par cellules souches, utilisées pour traiter les maladies orthopédiques et métaboliques chez les animaux.

Alors que le montant de l'opération n'a pas été divulgué, cette opération signe une occasion, pour le groupe allemand, qui se positionne à la fois sur les marchés de la santé humaine et animale, de...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :