Comment la clermontoise Maison Alfa a bâti une garde robe durable

 |  | 694 mots
Lecture 4 min.
La créatrice clermontoise Alice Durupt dessine aujourd'hui à plus de la moitié des modèles à partir des tissus qu'elle récupère.
La créatrice clermontoise Alice Durupt dessine aujourd'hui à plus de la moitié des modèles à partir des tissus qu'elle récupère. (Crédits : DR)
[TRANSITIONS ECOLOGIQUES] En Auvergne, Maison Alfa créé des vêtements pour femmes à partir de fins de rouleaux de tissu voués à être jetés, en s'entourant de partenaires locaux. Elle renverse ainsi son process de fabrication, tout en essayant de contribuer à impulser un virage plus durable au sein de l’industrie textile.

Cette startup incarne l'upcycling et lutte concrètement contre le gaspillage et la pollution dans l'industrie textile. Alice Durupt dessine quatre collections par an, soit sont cinq à dix pièces pour chaque saison, pour sa griffe, Maison Alfa.

Clermontoise passée par Lyon en école de design et de mode, elle avait commencé par lancer sa marque avec deux amis, un styliste et un associé au profil orienté plutôt business. "Nous n'avions pas envie d'une mode impersonnelle", résume Alice Durupt.

Les trois fondateurs rêvaient de travailler en écho avec leurs valeurs, à partir de matières naturelles, de créer des pièces de qualités, made in France. Mais les matières premières nobles et naturelles coûtent cher, et le départ d'une associée s'additionne, avant que la situation ne se transforme...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :