EasyJet : désormais deuxième compagnie aérienne à Lyon

 |   |  392  mots
(Crédits : JEAN-FRANCOIS MARIN,2007)
Sept ans après avoir ouvert une base opérationnelle à Lyon Saint Exupéry, EasyJet s'est imposée comme le second opérateur de l'aéroport avec 19,4 % de parts de marché. La compagnie à bas prix va desservir quatre nouvelles destinations à partir de novembre. Amsterdam, Naples, Belfast et Londres-Southend.

EasyJet a transporté 2 millions de passagers en 2014, au départ ou à l'arrivée de Lyon-Saint Exupéry. La lowcost détient désormais 19,4 % de parts de marché, ce qui en fait le second opérateur de l'aéroport derrière Air France, sept ans après avoir ouvert sa base opérationnelle à Lyon.

Seconde base française

"Après Paris, Lyon est devenue notre 2e base en France en terme de trafic. C'est désormais une base mature", précise François Bachetta, directeur général France d'EasyJet.

5 appareils et 200 salariés sont basés à Lyon. En 1999, la compagnie n'opérait qu'une seule ligne vers Londres. Il y en a 34 aujourd'hui avec 131 vols par semaine. 12 millions de passagers ont été transportés par EasyJet depuis son arrivée. Le lowcost pèse pour 27,2 % du trafic de l'aéroport et Easyjet s'est taillée la part du lion.

"En 2008 l'implantation de cette base a fait décoller le trafic lowcost à Lyon. Nous sommes sur une croissance durable de ce secteur. Je prends les paris que cela représentera environ 30 % du trafic d'ici 5 ans", relève Philippe Bernand, directeur d'Aéroports de Lyon.

Quatre nouvelles destinations

"Nous avons apporté un bénéfice à l'aéroport, mais aussi à l'activité touristique lyonnaise", affirme même François Bachetta, estimant qu'en 2013 un tiers des touristes étrangers ont emprunté EasyJet pour arriver sur Lyon. (61 % des Italiens et 38 % des Anglais).

La compagnie va desservir quatre nouvelles destinations à partir de novembre : Amsterdam et Naples en toutes saisons, Belfast et Londres Southend en hiver. "Cela doit générer de nouveaux touristes dans des zones de chalandise qui n'avaient pas été exploitées", estime François Bachetta.

Progression de la classe affaires

Utilisée majoritairement par les touristes, la compagnie a néanmoins nettement progressé sur la clientèle affaire. Elle représente désormais 24 % de ses passagers, jusqu'à 50 % sur des vols intérieurs comme Lyon-Toulouse. La moyenne de la lowcost est de 21 % au niveau européen.

La compagnie à bas coûts a d'ailleurs renforcé sa capacité sur les vols intérieurs vers Toulouse ou Nantes. La privatisation envisagée d'Aéroports de Lyon, et l'intérêt porté par Aéroport Genève ne semble pas perturber le patron d'EasyJet France qui dit n'être intéressé "que par la régulation des redevances" versée par les compagnies.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/06/2015 à 23:28 :
L'aéroport de Lyon a encore besoin d'autres compagnies pour grandir

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :