E. Imberton : "Notre aéroport est victime du diktat parisien"

 |   |  226  mots
(Crédits : Jean-Jacques Raynal)
Emmanuel Imberton, président de la CCI de Lyon, lance un nouvel appel aux chefs d'entreprises de la région, pour défendre l'ouverture de lignes supplémentaires à Saint-Exupéry.

Le président de la CCI de Lyon Emmanuel Imberton, est remonté au créneau ce jeudi. Dans un communiqué, il lance un nouvel appel à la mobilisation des chefs d'entreprises pour obtenir l'ouverture de lignes supplémentaires à l'aéroport Lyon-Saint-Exupéry, notamment une liaison supplémentaire vers Dubai.

"La privatisation des Aéroports de Lyon qui est actuellement discutée au Parlement ne peut pas être abordée indépendamment de la question de l'ouverture des droits de trafic à Lyon. Et nous ne pouvons pas nous satisfaire de la réponse apportée par Emmanuel Macron lors du débat parlementaire rappelant que l'ouverture des lignes aériennes reste du ressort de la DGAC" souligne Emmanuel Imberton.

1 600 signatures pour la pétition

Lors du lancement des travaux du nouveau terminal de l'aéroport, les élus locaux s'étaient également prononcés pour le déblocage de droits au trafic à Lyon.

Le président de la CCI accuse le gouvernement de refuser l'ouverture de ligne à Saint-Exupéry pour préserver Air France et la suprématie des aéroports parisiens, estimant : "que le développement de nos entreprises à l'export est bridé, que l'attractivité de notre région est pénalisée".

Lancée en décembre 2014 par la CGPME et le Medef, la pétition en ligne "libérez le ciel de Lyon" a recueilli jusqu'ici 1 600 signatures.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :