Baisse du trafic à Lyon-Saint Exupéry -1,1 %

 |   |  209  mots
Le recul d'Air France sur Lyon impacte le trafic de Saint-Exupéry
Le recul d'Air France sur Lyon impacte le trafic de Saint-Exupéry (Crédits : JEAN-FRANCOIS MARIN)
Après cinq années de croissance Aéroports de Lyon a enregistré un léger recul de son trafic passagers de 1,1 % en 2014

C'est le premier recul de trafic depuis cinq ans pour l'aéroport de Lyon-Saint Exupéry, qui entame une année décisive dans la perspective de l'ouverture de son capital.

En 2014, la plateforme a accueilli 8 467 093 passagers, soit 1,1 % de moins qu'en 2013. Pour Aéroports de Lyon, cette baisse est essentiellement la conséquence du net recul d'Air France : -10,1 %.

L'an dernier, le trafic national a chuté de 4 %. Tandis que la croissance se poursuit légèrement à l'international +0,4 %, "La dynamique de croissance des différentes compagnies opérant sur la plateforme (+ 4 %) parvient à contenir le fort recul du trafic du groupe Air France et HOP ! qui représente 33,2 % de part de marché sur Lyon-Saint Exupéry", estime Aéroports de Lyon dans un communiqué.

L'international et le low-cost se développent

Le trafic international représente désormais 64 % du trafic total contre 63 % en 2013. Pour les liaisons européennes, les meilleurs résultats sont obtenus vers la Grèce (+ 16,3 % avec 181 591 passagers) et le Portugal (+ 11,2 % avec 302 279 passagers). Seule destination long courrier, la liaison d'Emirates vers Dubaï continue quant à elle sa forte progression avec + 26,9 % par rapport à 2013.

Le low-cost poursuit son développement sur Lyon-Saint Exupéry. Il représente désormais 26,2 % du trafic total contre 24 % en 2013. L'activité fret continue quant à elle sa progression avec + 12 %

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/01/2015 à 10:33 :
Je suis parti 2 fois de Lyon et à chaque fois des tentatives de vol dans les bagages (la dernière avec une chignole électrique, tentative de perçage du canon du cadenas entre l'enregistrement et l'avion on voit parfaitement le cône d'entrée de la mèche. Mais Personne ne voit, ni n'entend, visiblement le petit personnel a pris les commandes.
Comme je voyage énormément dans le monde entier depuis je n'utilise plus que Genève pour des vols directs ou de transit et je m'en port fort bien avec une qualité dans tous les services que l'on ne trouve nulle part en France.
Pas étonnant qu'en 2014 sont record de passagers pour un aéroport en ville avec une seul piste ai dépassé quinze millions de passagers. Ce qui m'amène encore à dire après la vente de Toulouse, celui de Grenoble St Geoirs presque vide, que celui de Nantes est bien inutile sauf à VINCI
Conclusion avec les cerveaux nationaux ON EST BIEN MAL GERE.
a écrit le 13/01/2015 à 19:20 :
Seule façon de développer l'aéroport:
Exiger une déconnexion entre ADP la DGAC et AIR FRANCE qui conduit à une main mise du transport aérien au profit de la capitale
Réponse de le 15/01/2015 à 9:48 :
Bien sûr qi'il faut faire cela , mais question : pourquoi 2000 tonnes de beaujolais sont parties de Roissy à bord de six boeing 747 800 et non de St Exupéry , quid du bilan carbonne pour acheminer ces cargaisons à Paris ? qu'a fait l'aéroport pour essayer de capter ce trafic ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :