Tourisme : quelle saison 2015 pour Rhône-Alpes ?

 |   |  514  mots
(Crédits : Rhône Tourisme)
A la moitié de l'été, il est encore délicat de tirer un premier bilan des vacances. Sortis d'une bonne dynamique au printemps, les professionnels de Rhône-Alpes affichaient à 66 % de la confiance sur le déroulement de la saison. Soit trois points de plus que pour la saison d'été 2014.

En juin dernier, selon le baromètre de Rhône-Alpes Tourisme, le niveau des réservations des clientèles françaises pour le mois de juillet était jugé bon dans l'ensemble par 54 % des professionnels de la région. La situation est moins évidente pour les clientèles étrangères ou seuls 30 % des professionnels sont satisfaits du niveau des réservations. C'est tout de même 9 points de plus qu'en début de saison 2014. Belges, Néerlandais, Britanniques et Allemands composent le peloton de tête des touristes étrangers.

"Globalement les Français vont en France"

L'optimisme des professionnels est à rapprocher des résultats de l'étude réalisée par Protourisme sur les intentions de départ des Français en vacances cet été. On observe une progression de quatre points par rapport à 2014 pour atteindre 46 %.

"Globalement les Français vont beaucoup en France", rappelle Gérard Octroy, responsable de l'observatoire du tourisme en Rhône-Alpes. "Les enquêtes montrent qu'il y a un climat anxiogène qui impacte aussi les déplacements vers certaines destinations étrangères. Les conditions économiques sont aussi en jeu".

Or, la région par la diversité de ses paysages et sa position entre le sud et la montagne, reste très attractive. "On vient en Rhône-Alpes pour la qualité des activités de pleine nature et les paysages", rappelle Gérard Octroy. "En fusionnant avec l'Auvergne, ce point sera encore davantage développé".

Une météo plus favorable en juillet

Si la météo avait été mitigée en 2014, les fortes de chaleurs de juillet auront sans doute un effet positif, notamment sur l'activité en montagne. "Avec la canicule, c'est là que l'on vient prendre le frais et les stations ont fait beaucoup d'effort pour développer des activités en lien avec l'eau",souligne Gérard Octroy.

Le tourisme en Rhône-Alpes pourra également bénéficier cette année de trois nouvelles locomotives : le musée des confluences à Lyon, la Caverne du pont d'Arc en Ardèche et la Via Rhôna (la vélo route/voie verte du Léman au sud de la Drôme.)

"La caverne du Pont d'Arc obtient déjà de très bons résultats avec plus de 150 000 visiteurs. Elle commence à être diffusée par les tours operators, pour la clientèle internationale, il faudra attendre encore un peu", analyse Gérard Octroy. "Sur le plan du tourisme urbain, on peut considérer que Lyon est aussi devenue une destination d'été et le musée des Confluences peut devenir un nouvel atout".

3e région touristique de France

Selon une étude de l'INSEE, avec 15,4 milliards d'euros de dépenses touristiques, Rhône-Alpes est la 3e région la plus touristique de France, après l'Ile de France (38,8 milliards) et PACA (18,1 milliards). Si l'on ajoute, les nuitées passées dans les résidences secondaires, la consommation touristique en Rhône-Alpes atteint 17,3 milliards d'euros en 2011, soit 11,9 % de la consommation touristique intérieure de France. Rapportée au PIB, l'activité  représente 8,9 % de la richesse produite en Rhône-Alpes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :