Sytral : Thierry Philip favori pour la présidence

 |   |  372  mots
Thierry Philip, vice-président de la Métropole de Lyon et maire du 3ème arrondissement de Lyon.
Thierry Philip, vice-président de la Métropole de Lyon et maire du 3ème arrondissement de Lyon. (Crédits : Alpaca/Métropole de Lyon)
Selon nos informations, Thierry Philip, vice-président de la Métropole de Lyon, pourrait devenir le nouveau président du Sytral. Il succèderait à Bernard Rivalta contraint d'abandonner le poste puisque sans mandat politique depuis l'annulation, le 4 février dernier, du scrutin municipal de Vénissieux.

Le nouvel homme fort du Syndicat mixte des transports en commun de la Métropole de Lyon et du Nouveau Rhône, pourrait être Thierry Philip, 9ème vice-président de la Métropole de Lyon et maire du 3ème arrondissement de Lyon. Son nom circule avec insistance dans les couloirs de la Métropole, ces derniers jours. Plusieurs sources internes nous ont indiqué que ce choix serait très probable : "Après tout ce qu'on lui a promis, ce serait légitime", indique un élu du Sytral.

Pas insensible au poste

Un poste pour lequel le médecin-cancérologue ne serait pas insensible. Seule condition : que "Bernard Rivalta ne revienne pas en tant que directeur", nous assure-t-on. S'il accepte, l'élu abandonnerait alors la vice-présidence de la Métropole de Lyon.

Depuis un mois, le poste de président du puissant Sytral a été attribué à Gérard Collomb, maire et président de la Métropole. Une présidence que le sénateur PS souhaitait temporaire espérant que son ami Bernard Rivalta revienne rapidement à ses fonctions.

Mais sans mandat politique municipal et métropolitain depuis que le Conseil d'Etat a annulé l'élection municipale de Vénissieux, le 4 février dernier, l'ex-président du Sytral espérait toujours que son nom figure dans la liste PS déposée mercredi 4 mars, voire envisageait d'être sur celle du PC, dans la course au nouveau scrutin électoral de Vénissieux. Finalement ni l'une ni l'autre ne l'auront accepté. De ce fait, Bernard Rivalta ne peut revenir à la présidence du Sytral, fonction qu'il occupait depuis 2001.

Bernard Rivalta, "VRP" du Sytral ?

C'est lors du prochain comité syndical du 19 mars, soit trois jours avant le premier tour des élections départementales, que le choix devrait être effectué. Thierry Philip pourrait devenir alors le second de la famille après Christian Philip, son frère (président de 1995 à 2001), à prendre les commandes du syndicat mixte des transports en commun.

Quant à Bernard Rivalta, un temps pressenti à la direction générale du Sytral ou à un poste au cabinet de Gérard Collomb, "trop risqué politiquement et médiatiquement pour l'édile", nous indique-t-on, il pourrait revenir en tant que "VRP" du Sytral lors de missions à l'international.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :