Métropole de Lyon : le PLU-H 2019 fait consensus

 |   |  681  mots
(Crédits : iStock)
Le nouveau plan local d'urbanisme et de l'habitat (PLU-H) de la métropole de Lyon a été adopté par l'assemblée. En équilibrant le développement économique et celui de l'habitat avec la préservation des espaces naturels, aucun groupe ne s'y est opposé.

Attendu de pied ferme par les acteurs de l'immobilier, le Plan local d'urbanisme et de l'habitat (PLU-H) de la métropole de Lyon est désormais voté. Il entrera en vigueur dès le mois de juin 2019. Un soulagement pour les promoteurs dont les permis de construire sont en souffrance, bloqués par des élus frileux à l'idée de parapher un document susceptible d'être hors des clous du PLU-H.

Désormais, la Métropole et les maires ont toutes les cartes en main pour organiser le développement urbanistique sur leur territoire. Et les orientations du PLU-H semblent leur convenir, si l'on en croit les débats relativement apaisés qui ont précédé le vote de ce PLU-H.

"Les délais d'élaboration ont été préjudiciables et nous sommes face à une pénurie de logements dans la métropole", a toutefois souligné François-Noël Buffet, pour le groupe Les Républicains qui a opté pour l'abstention lors du vote comme le GRAM et le Rassemblement National.

Le retard sera certainement difficilement rattrapable et l'impact sur les prix des logements tout autant compliqué à inverser, même si la métropole promet d'autres outils, notamment le retour du Plan 3A facilitant l'accession à la propriété pour les primo-accédants, voté lui aussi ce jour, et un office foncier solidaire qui devrait voir le jour en septembre.

Développement équilibré

Le PLU-H trace un développement "plus équilibré de la Métropole".

"Nous avons su concilier un certain nombre d'enjeux de nature à aller vers un développement cohérent de notre métropole en accueillant toujours plus d'activités économiques car ce sont bien ces entreprises qui génèrent des richesses que nous pouvons réinvestir", assure Michel Le Faou, vice-président de la métropole chargé de l'urbanisme.

En parallèle, le PLU-H s'attache à préserver plus de zones naturelles que le précédent PLU en limitant l'étalement urbain. Il fait aussi la part belle à la préservation du patrimoine en classant quatre fois plus d'éléments patrimoniaux - des bâtiments remarquables, mais aussi des cœurs de ville - que son aîné. Enfin, il devrait permettre de libérer plus de foncier pour l'habitat.

Lire aussi : PLU-H : La Métropole sur le point d'adopter de nouvelles règles d'urbanisme

"Nous aurons une vingtaine d'opérations significatives permettant de construire 1,3 million de mètres carrés de surfaces de plancher", promet le vice-président à l'urbanisme.

Sans compter les opérations conduites en diffus.

Difficile maillage de l'urbanisme et des mobilités

Reste un point qui concentre les récriminations : celui des mobilités. Certes, le PLU-H limite l'étalement urbain, mais la densification sera bien au rendez-vous et avec elle un impact inévitable sur les déplacements.

"Il faut maintenant se doter de documents de prospective et intégrer le plan des déplacements urbains au PLU-H", estime François-Noël Buffet.

Mission impossible à ce jour, selon l'exécutif, puisque le périmètre du Sytral, autorité organisatrice des transports sur la métropole dépasse celui de la Métropole. Les convergences entre mobilité et urbanisme devront donc continuer à se faire à une autre échelle que celle des documents de planification.

Révision de la fiscalité

Le vote du PLU-H a permis d'ouvrir un autre débat sur le financement des infrastructures communales, tels que des équipements sportifs et culturels. L'idée est d'aller vers une refonte des outils financiers pour amener plus de participation de la métropole aux investissements des communes.

"Il faut réfléchir à la répartition de la taxe d'aménagement", concède David Kimelfeld, le président de la métropole.

L'idée de revoir les mécanismes de péréquation entre la métropole et les communes est sur la table. Pour l'heure, aucune proposition concrète sur les clés de répartition n'est avancée par David Kimelfeld qui promet d'aborder le sujet plus en détail lors du vote du compte administratif prévu lors de la prochaine assemblée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/05/2019 à 22:47 :
Merci pour cet article bien informatif.
Y a t-il une adresse web où l'on peut consulter le nouveau PLU-H ?
Cordialement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :