À Grenoble, une nouvelle dynamique pour le marché immobilier

 |   |  1020  mots
(Crédits : ML)
2015, l’année de la reprise ? C’est en tous cas ce que laissent penser les premières tendances dévoilées par les professionnels de l’immobilier de l’agglomération grenobloise. Après une année 2014 encore en demi-teinte, le nombre de transactions repart à la hausse en Isère tandis que les prix, eux, sont plutôt à la baisse.

En 2015, la faiblesse des prix de l'immobilier, conjuguée à des taux historiquement bas ont permis de convaincre les primo-accédants. "Après avoir été la 3e ville la plus chère de France en 2005, Grenoble est descendue au 10e rang en 2015, avec des prix qui se stabilisent voire même qui sont en légère baisse", explique Franck Vancleemput, notaire délégué à la communication de la Chambre des notaires de l'Isère, notant que le prix médian au m2 à Grenoble est inférieur de 1 000 euros à celui constaté à Lyon.

Deux tendances

Alors que le marché de l'ancien représente encore 84 % des ventes d'appartements sur le territoire, on observe deux tendances. D'un côté, les plus de 60 ans privilégient la revente de leur maison pour acheter un appartement neuf, souvent plus proche du centre-ville.

De l'autre, "les primo-accédants vont préférer l'ancien pour des questions financières, car le prix médian est situé à 2 000 euros le m2, contre 3300 euros le m2 dans le neuf", souligne Franck Vancleemput. Il observe cependant que les acquéreurs attendent toujours que les prix baissent davantage. "Si bien que lorsque les taux remontent même légèrement, ils se précipitent pour acheter, comme on l'a vu...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :