Immobilier ancien : + 3 % pour les ventes dans le Rhône

 |   |  646  mots
(Crédits : Laurent Cérino/Acteurs de l'économie)
Sur un an, le volume des ventes dans l'immobilier ancien a progressé de plus de 3 % dans le Rhône. Un marché dopé par les taux d'intérêt au plus bas et des prix ajustés à la solvabilité des acquéreurs. Les prix baissent dans le département, mais pas à Lyon.

Après des années de disette, les professionnels de la transaction immobilière reprennent le sourire. En effet, la hausse des ventes enregistrée l'an dernier se confirme sur le premier semestre et pour l'heure aucun indicateur ne laisse prédire une inversion de la tendance.

« Depuis six mois, la fenêtre de tir est idéale pour acquérir un bien immobilier », assure Jean Chavot, président de la FNAIM du Rhône.

Les volumes suivent la tendance de l'an dernier

Le message semble désormais largement entendu, puisqu'après une année 2014 où le nombre de ventes dans le Rhône avait progressé de 3.1 %, ce chiffre est également celui observé sur les douze derniers mois (juillet 2014 à juillet 2015). Bien mieux qu'à l'échelle régionale où l'on enregistre 1 % de hausse des ventes en volume et qu'au plan national où cette augmentation atteint 2.3 %.

« Il faut y voir le dynamisme de l'activité économique et la qualité des structures d'accueil, notamment pour les familles », analyse le président de la FNAIM.

Les prix de moins en moins chahutés

Si les volumes se maintiennent, les prix continuent en revanche de baisser du moins dans le Rhône (- 4.4 % en un an pour les appartements et - 5.6 % pour les maisons), parce qu'à Lyon on enregistre sur les douze derniers mois, une hausse de 0.2 %. « À Lyon, nous avons un déficit d'offres par rapport à la demande », commente Anne de Planchard, vice-présidente de la FNAIM du Rhône déléguée à la transaction.

Ainsi, à Lyon, un T2 s'échange en moyenne à 3484 euros du m2, un T3 3030 euros/m2 et un T5 3631 euros/m2. Dans le Rhône, il faut compter 2 897 euros le m2 pour les studios et 3 080 pour les 5 pièces. Quant aux maisons, les plus courues restent les 4 pièces dont le prix moyen est actuellement de 2 605 euros le mètre carré. « D'une rue à l'autre, d'un immeuble à un autre, ces prix peuvent varier de 10 % à 15 % », préviennent les représentants de la FNAIM.

Vendeurs et acquéreurs de plus en plus en phase

Pour cause, le marché local semble avoir trouvé son équilibre.

« Nous avons su faire passer un message de modération aux vendeurs qui ont compris qu'il était plus judicieux de vendre un bien au prix du marché en un mois, plutôt que de rester des mois sur des valeurs qui ne sont pas celles du marché. Aujourd'hui, lorsqu'un bien est au prix du marché, il part en quelques jours », explique Jean Chavot.

Cette fluidité du marché immobilier ancien s'explique aussi par la solvabilité des vendeurs en raison notamment de taux d'intérêt au plus bas. « Entre la baisse des prix et des taux d'emprunt, les acheteurs ont vu leur pouvoir d'achat immobilier augmenter de 6 mètres carrés à Lyon et de 8 mètres carrés dans le Rhône ces quatre dernières années », calcule le président de la FNAIM.

La location sur la même tendance que la transaction

Dans le sillage des ventes, le marché de la location suit exactement les mêmes tendances. Dans le Rhône, le prix moyen des loyers s'établit sur douze mois, à 11.98 euros le mètre en baisse de 3.1 %. À Lyon, il est de 13.79 euros en baisse de 0.5 %. Là encore, les variations sont importantes suivant la qualité des biens et leur localisation, ainsi que leur surface, les petits appartements étant les plus recherchés. Pour les professionnels de la FNAIM, ces indicateurs laissent présager une bonne année 2015.

« Si les taux d'intérêt continuent d'être ce qu'ils sont aujourd'hui, le marché va encore progresser », estime Jean Chavot. Un bémol toutefois, les acheteurs sont de plus en plus sélectifs, spécialement sur l'efficacité énergétique des bâtiments. Autrement dit, les appartements et maisons mal isolés peinent de plus en plus à trouver preneurs où alors à des prix très bas.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :