Lyon confirme ses excellentes performances en immobilier tertiaire

 |   |  616  mots
(Crédits : DR)
Les investissements franchissent le milliard d'euros et la demande placée est en nette hausse, selon l'enquête annuelle de la FNAIM entreprise, focalisée sur le territoire lyonnais.

Voilà encore une année où le dynamisme lyonnais en matière d'immobilier tertiaire ne se sera pas démenti. Mise à part la demande placée en locaux d'activité qui s'affiche en repli, la logistique comme le bureau et surtout les investissements atteignent, en 2015, des niveaux records. Et tous les indicateurs sont au vert pour que cette situation perdure.

Les investissements au top

La plus belle performance du marché tertiaire est à chercher du côté des investissements. Près d'1,3 milliard d'euros a été investi l'an dernier dans l'agglomération. Bien au-delà des 874 millions investis en 2013. Il faut remonter à 2007 pour trouver pareille performance puisque l'année d'avant crise avait vu s'échanger pour 1,1 milliard d'actifs immobiliers.

"Cette performance exceptionnelle s'explique par la vente de l'Hôtel Dieu et celle du Sky 56, qui constituent deux transactions chacune supérieure à 100 millions d'euros", explique Chloé Teixeira, pour la FNAIM Entreprises.

Lire aussi : Dans le Rhône, l'immobilier ancien se porte bien

Reste que même sans ces deux belles signatures, le marché de l'investissement se porte bien.

"Tous les indicateurs laissent présager une nouvelle bonne année pour 2016. Seule la rareté des biens à vendre pourrait impacter les niveaux d'investissements attendus", estime la représentante de la FNAIM Entreprises.

Le marché du bureau tient son cap

Comme toutes ces dernières années, le marché des bureaux reste le plus dynamique. La demande placée progresse de 12 % pour s'établir à 272 153 m² placés. Pour la deuxième année consécutive, Gerland est le quartier où il s'est signé le plus de marchés. Cap Gemini, EDF et RTE font partie des gros deal qui permettent à ce quartier du 7e arrondissement de se tailler la part du lion, alors que la Part Dieu se place en deuxième position.

Cette demande soutenue reste sans conséquence démesurée sur les prix. Les loyers les plus hauts constatés sur des immeubles de grande hauteur de la Part Dieu se négocient à 295 euros. Hors Immeuble de grande hauteur (IGH), il faut compter, à la Part Dieu, aux alentours de 250 euros dans le neuf. Plus globalement, le loyer moyen dans le neuf est de 195 euros du m². Il est de 156 euros dans l'ancien. Enfin, le stock augmente de 20 % à 456 000 m².

"2016 s'annonce comme un marché équilibré entre l'offre et la demande. Même si les délais de négociation s'allongent, nous devrions enregistrer de belles transactions et la Part Dieu devrait reprendre sa place de premier marché de bureaux, notamment sous l'effet du gros deal d'Orange", analyse Dominique Doutaz Moine.

La logistique repart, l'activité piétine

Pour la première fois depuis trois ans, la demande placée en logistique franchit la barre des 300 000 m². Elle s'établit précisément à 382 500 m² en hausse de 28 %."24 transactions ont été signées l'an dernier contre une quinzaine en 2014", précise Olivier Durif. La conséquence est implacable : jamais les stocks n'ont été aussi bas (260 000 m² disponibles dont  9% de neuf) et les professionnels ne cachent pas leur inquiétude face à cette rareté de biens.

Reste les locaux d'activité, segment du marché tertiaire le moins en forme.

"Depuis 2011, nous étions au dessus des 300 000 m² placés, nous passons en dessous cette année. Pourtant, le nombre de transactions augmente, mais les surfaces moyennes diminuent", commente Olivier Durif, pour la FNAIM Entreprises.

Cela étant, les valeurs locatives à la vente augmentent. Il faut désormais débourser 82 euros dans le neuf et 53 euros dans l'ancien pour louer un mètre carré de locaux d'activité. À l'achat, le neuf se négocie en moyenne à 970 euros le mètre carré et l'ancien à 563 euros. Quel que soit le segment, le marché immobilier lyonnais reste donc très dynamique, avec des perspectives positives.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :