Dans le Rhône, l'immobilier ancien se porte bien

 |   |  511  mots
(Crédits : Gilles Péris y Saborit CC/FLICKR)
Les volumes et les prix augmentent dans le logement ancien, mais restent à des niveaux très raisonnables, selon la FNAIM Rhône, qui a dévoilé ce jeudi son étude annuelle.

La crise de la fin de la première décennie des années 2000 semble bien loin ! L'an dernier, dans le Rhône, le marché du logement ancien a retrouvé son niveau de 2005. Pas moins de 21 431 logements ont ainsi été commercialisés à l'échelle du département, soit une progression de près de 10 % par rapport à 2014.

"Le marché est dynamique. Il est porté par des taux d'intérêt au plus bas et des prix désormais à leur juste valeur", analyse Jean Chavot, président de la FNAIM du Rhône.

Les prix restent stables

Du côté des prix justement, les acheteurs semblent toujours avoir la main. L'an dernier, le mètre carré de logement ancien n'a vu son tarif progresser que de 0.8% dans le Rhône et 1.2 % à Lyon. Selon les calculs de la FNAIM, un appartement s'échange entre 2700 euros le mètre carré pour des studios à 2856 euros pour des 5 pièces en passant par le prix maximum de 3286 pour un deux pièces. Entre Saône et Rhône, il faut compter 3315 euros le mètre pour un studio, 3355 euros pour un T2 et 3634 euros pour un T5. Des prix stables certes, mais qui garantissent les ventes.

"On peut presque affirmer que si un appartement reste actuellement sur le marché pendant plus de six mois, c'est parce qu'il n'est pas au bon prix. Les biens au juste prix se vendent aujourd'hui en quelques semaines", affirme Jean Chavot.

De bonnes perspectives

Les vendeurs qui pensent encore être dans une conjoncture de marché des folles années 2000 ont donc bien peu de chance de se séparer de leur bien. D'autant moins que ces conditions de marché devraient perdurer, même si les volumes augmentent et si les professionnels s'attendent à voir le marché dopé par l'extension du prêt à taux zéro.

"Jusque là les mesures fiscales étaient prises sur le neuf. Nous avons pu obtenir pour la première fois que le PTZ soit augmenté à condition de réaliser au moins 25% de travaux de rénovation. C'est de bonne augure pour le marché", souligne le président de la FNAIM du Rhône.

Les loyers ne bougent pas

A l'image des prix, les loyers varient peu. A peine 1% de plus en un an sur le Rhône et 1.5% à Lyon pour atteindre en moyenne 13.4 euros du mètre dans la capitale régionale et 11.5 euros sur le département du Rhône. Là encore, les professionnels ne pronostiquent guère de changement à court terme.

Et quand bien même ! La FNAIM s'est en effet livrée à une analyse du marché local sur 10 ans. Avec des prix qui ont augmenté de 28 % à Lyon et des loyers qui ont fait un bond en avant de 26.9%, la rentabilité locative brute d'un bien immobilier s'établit sur la dernière décennie à 4.8%. "C'est ce que j'appelle un placement exceptionnel", conclut Jean Chavot.

Prix moyen des appartements à Lyon en 2015

Lyon 1 : 3265 euros/m²

Lyon 2 : 4218 euros/m²

Lyon 3 : 3430 euros/m²

Lyon 4 : 3595 euros/m²

Lyon 5 : 2871 euros/m²

Lyon6 : 4110 euros/m²

Lyon 7 : 3420 euros/m²

Lyon 8 : 2385 euros/m²

Lyon 9 : 2740 euros/m²

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :