ERAI  : vote de la dernière chance le 18 mai

 |   |  353  mots
Une partie de l'équipe du siège d'ERAI à Lyon entrerait dans les actifs que pourraient récupérer l'ARDI, ainsi qu'une demi-douzaine d'implantations à l'étranger dont celle Shanghai (photo)
Une partie de l'équipe du siège d'ERAI à Lyon entrerait dans les actifs que pourraient récupérer l'ARDI, ainsi qu'une demi-douzaine d'implantations à l'étranger dont celle Shanghai (photo) (Crédits : DR)
C'est en séance publique que les élus du Conseil régional de Rhône-Alpes se prononceront sur l'octroi à l'ARDI des financements nécessaires pour reprendre les missions historiques d'ERAI. Le dépôt des offres a été repoussée au 20 mai.

En définitive les élus du Conseil régional de Rhône-Alpes auront à se prononcer le 18 mai (et non plus le 13 mai) sur le projet de reprise d'une partie du périmètre d'ERAI par l'ARDI nécessitant d'accorder à celle-ci la subvention nécessaire. Compte tenu de ce report Robert-Louis Meynet, l'administrateur judiciaire, a repoussé de 48 heures la date limite de dépôt des offres initialement fixée au 18 mai à 12 heures. Autre changement : alors que le dossier devait être soumis, au départ, à la commission permanente de la Région il sera débattu en séance publique, à la demande de la droite, semble t'il. L'issue de ce vote est cruciale pour pérenniser les missions essentielles exercées par ERAI et les emplois correspondant.

Le sort de l'agence de Shanghai

L'ARDI (Agence régionale du développement et de l'innovation) finalise actuellement le plan de reprise en s'appuyant sur Philippe Joly, un consultant spécialisé dans le management de transition. Selon nos informations, une partie de l'équipe du siège de Lyon entrerait dans les actifs que pourraient récupérer cette agence ainsi qu'une demi-douzaine d'implantations à l'étranger dont Shanghai. De leur côté des adhérents de l'OSCI (fédération des entrepreneurs de l'international) et d'autres acteurs privés, intéressés par des implantations, ont demandé à avoir accès à la "data room" (ensemble des informations confidentielles d'ordre économique et privées).

Le planning est serré

Le planning est extrêmement serré puis que le TGI de Lyon statuera sur le dossier le 9  juin prochain. Un report ne semble guère envisageable compte tenu de l'état de la trésorerie qui oblige l'administrateur judiciaire à procéder à des arbitrages drastiques au niveau des dépenses et à recourir à toutes les astuces pour consommer le moins de cash. C'est ainsi que le personnel du siège sera mis en congés payés en mai pour que les salaires correspondant soit pris en charge par les AGS (fonds de garantie des salaires). Un personnel qui, malgré cette période difficile, fait preuve d'une collaboration très appréciée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/05/2015 à 16:03 :
Mesdames, Messieurs, bonsoir.
« Un administrateur judiciaire obligé de faire des coupes drastiques » !!! oh que oui et de fort belle manière d’ailleurs… Si 60% du financement était apporté par la région Rhône alpes, mais alors d’où peuvent venir les 40% restant ? Et bien de diverses prestations vendues par ERAI à ses clients.
C’est une situation pour le moins intéressantes : afin de pouvoir apporter de la clarté dans la trésorerie d’ERAI l’Admin décide de demander à ERAI de continuer à facturer ses prestations à ses clients, alors que voyez vous, en parallèle, l’admin, qui ne connait absolument rien au fonctionnement de cette société se permet de couper le robinet à certaines des succursales ERAI à l’export… Oui !!! Sauf qu’une partie des prestations ERAI de ces bureaux, c’est ce qui est appelé « IMPLANTIS »… La solution implantis consiste en un portage salarial. Pour les néophytes : une société X avec un employé Lambda, paye ERAI pour que son employé Lambda soit embauché par une filière ERAI à l’export afin que Monsieur Lambda exerce une représentation de sa société X dans un pays tiers… Lorsque monsieur l’admin décide de couper les vivres à une de ces succursales… elle empêche Monsieur Lambda de toucher le salaire que X voulait lui verser… Vous suivez ? Donc on rempli les caisses d’ERAI avec de la facturation abusive et frauduleuse sans reverser la part à ces employés sous contrat ERAI mais pour autant : Ils n’ont rien à voir avec ERAI. Ces employés là, ne sont en plus, pas concernés par les mesures de l’AGS.
Encore plus drôle : croyez vous que l’admin aurait par principe de transparence, d’honnêteté informé de sa décision les clients concernés ? bien sur que non. Ce n’est pas administrer ça, c’est mettre dans les mains d’incompétents le pouvoir de détruire des hommes…
Et enfin, le plus croustillant : d’après vous les dirigeants des filiales à l’étranger, sont il ou ne sont il pas sous la juridiction du pays qui les accueilles ? Se sont ils ou ne se sont ils pas portés caution/ garant et ne seraient ils pas passible de poursuites pénales en cas de plainte de défaut de paiements dans ces structure ? Et ERAI laisse ses employés endosser ses responsabilités… Je me demande ce qu’en pensent les différents ministères, affaires étrangères, justice, économie etc…
Je pense qu’il doit être possible d’enger une poursuite pour atteinte ou mise en danger de la vie d’autrui… Un avocat pour commenter SVP ????
Alors permettez moi d’avoir une petite pensée pour les dirigeants des structures comme le Brésil, Maroc, Turquie, Burkina, Vietnam, Inde et les autres, et la Chine, bien que visiblement Shanghai ferait partie des 6 qui seraient sauvés par l’ARDI sur les 27 à en croire ce qui est écrit, qui actuellement risquent très très gros… bien plus qu’un job !
Je ne peux faire qu’enjoindre cet Administrateur à réfléchir et se faire conseiller avant de prendre des décisions qui précipitent encore plus ERAI dans le gouffre (les clients ne risque pas de payer), entrainant par la même quelques dommages collatéraux.
Cet effectivement une astuce dans le sens étymologique du terme… Ca n’a en tout cas rien d’ingénieux ! : J’aurai pas hésité à employer le mot connerie Mme DEPAGNEUX.
A bon entendeur…

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :