ERAI/ARDI : ça coince pour la fusion

 |   |  222  mots
(Crédits : DR)
La fusion entre ERAI et ARDI, qui était au menu de la séance plénière de ce mercredi au Conseil régional, est ajournée. Un groupe de travail est créé pour approfondir la question. Un désaccord sur les subventions d'ERAI lors du vote de ce vendredi pourrait engendrer cette fois une cessation de payement du réseau.

Jean-Jack Queyranne et Jean-Louis Gagnaire étaient confiants ce lundi sur la fusion entre l'Erai et l'Ardi dans une nouvelle structure. Finalement, le texte a été retiré des débats ce mercredi.

Selon nos informations, l'exécutif a décidé d'ajourner le débat,  car il n'avait pas trouvé, en amont, la majorité nécessaire à l'adoption d'ERAII, l'association Entreprise Rhône-Alpes International Innovation.

Pas de majorité

Depuis plusieurs semaines, la majorité est fissurée au sein du Conseil régional. Sur ce dossier l'exécutif souhaitait obtenir l'appui de la droite. Le groupe UDC exigeait le vote d'un amendement revoyant totalement le dispositif.

Car, au sein de la majorité, les Verts, opposés au projet de fusion, n'auraient pas donné leurs voix. La raison est simple : ils souhaitent lever les zones d'ombre de la structure ERAI qu'ils critiquent depuis plusieurs années.

Menace de cessation de paiement

Jean-Charles Kohlhass, conseiller régional  EELV précise : "nous ne pouvons pas passer à une nouvelle structure juridique sans avoir dressé un bilan précis de son action. La liquidation pourrait permettre cela."

Justement, les subventions allouées à ERAI doivent être votées ce vendredi. En cas de nouveau désaccord politique, le réseau pourrait être en cessation de paiement.

Les élus du Conseil régional siègent en séance plénière jusqu'au 30 janvier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :