Pourquoi Sanofi rachète la biotech anglaise Kymab

 |  | 695 mots
Lecture 4 min.
Avec le rachat de cette nouvelle biotech Kymab, Sanofi renforce ses positions dans le domaine de l'immunologie et immuno-oncologie, avec des travaux sur les anticorps KY1005 et KY1044.
Avec le rachat de cette nouvelle biotech Kymab, Sanofi renforce ses positions dans le domaine de l'immunologie et immuno-oncologie, avec des travaux sur les anticorps KY1005 et KY1044. (Crédits : Benoit Tessier)
DECRYPTAGE. Le combat contre le Sars-Cov-2 ne doit pas en faire oublier d’autres batailles. Le lyonnais Sanofi, toujours engagé dans la course contre la montre pour le développement de ses deux candidats vaccins d’ici fin 2021, a annoncé en ce début de semaine l’acquisition d’une nouvelle biotech anglaise, Kymab. Objectif : renforcer ses positions dans le secteur de l’immunologie.

Le laboratoire lyonnais Sanofi se trouve actuellement sur tous les fronts, ou presque. Toujours engagé dans les recherches liées à ses deux candidats vaccins prévus désormais pour fin 2021, il n'en oublie pas ses autres champs d'actions.

Ce lundi, Sanofi a annoncé l'acquisition de la biotech anglaise Kymab, basée sur le campus de l'université de Cambridge (Royaume-Uni). Montant de la transaction ? 1,1 millions de dollars (soit plus de 900 millions d'euros), pour une opération qui doit être finalisée dans le courant du premier trimestre 2021.

Spécialisée dans le développement clinique d'anticorps monoclonaux entièrement humains, pouvant être utilisés pour des indications en immunologie et immuno-oncologie, cette biotech anglaise permet à Sanofi de compléter ainsi son expertise basée sur l'usage de l'anticorps KY1005.

Cet anticorps avait notamment complété en août...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/01/2021 à 16:01 :
Le fait que la laboratoires ne trouvent plus rien depuis 20 ans, (non de grâce pas le covid svp, merci) n'est pas du au fait que nos chercheurs seraient devenus complètement nuls, non c'est juste que pour ces entreprises aux actionnaires gourmands comme tous les actionnaires, il est bien plus lucratif de faire fructifier leurs brevets que de chercher de nouvelles molécules, en faisant ainsi d'abord des entreprises financières avant des laboratoires de recherches et de très loin puisque leur budget consacré au marketing est toujours plus élevé que celui consacré à la recherche.

Donc elles ont une logique financière et une motivation liée d'abord et avant tout au gain financier. Sachant qu'en plus sanofi s'est faite battre par la concurrence sur ce juteux marché du covid ben maintenant faut aller chercher les sous ailleurs !

Alors je suis bien d'accord que cette vague anti-vaccin qui se propage dans le monde est dangereuse mais quand vous voyez le comportement de ceux qui les vendent, franchement ça vous donne envie de leur faire confiance ? Ben non ce n'est tout simplement pas possible et je discute avec nombreuses personnes âgées pourtant terrifiées d'y passer à cause du covid mais qui ont encore plus peur de se faire vacciner.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :