Comment bioMérieux a construit un semestre solide face au Covid-19

 |  | 949 mots
Pour bioMérieux, la crise du coronavirus aurait généré un chiffre d'affaire net supplémentaire estimé à 110 millions d'euros au cours des six derniers mois.
Pour bioMérieux, la crise du coronavirus aurait généré un chiffre d'affaire net supplémentaire estimé à 110 millions d'euros au cours des six derniers mois. (Crédits : bioMérieux)
Sans surprise, le leader mondial du diagnostic in vitro bioMérieux signe un premier semestre très solide, grâce à des activités de biologie moléculaire boostées par le Covid-19. Pour autant, le laboratoire lyonnais s’abstient de communiquer de nouveaux objectifs pour le second semestre. Malgré un marché incertain, le groupe pourrait néanmoins en profiter pour consolider sa place sur ce marché mondial, fortement concurrentiel.

C'était l'une des annonces, attendues au tournant par les analystes. Le leader mondial du diagnostic in vitro bioMérieux (10.000 collaborateurs), dont le siège est toujours basé à Marcy l'Étoile (Rhône), vient de clore des résultats semestriels en forte hausse, portés par la crise du Covid-19.

BioMérieux enregistre ainsi une croissance organique de 15,7 % au terme du premier semestre 2020, pour un chiffre d'affaires qui s'élève à 1,476 millions d'euros.

Son résultat net atteint quant à lui 173 millions d'euros, lui aussi en hausse de 23%, en raison de la forte demande liée à la crise du coronavirus. Et ce, alors que les effets de change habituellement observés, ainsi que l'absence d'acquisitions externes au cours des 10 derniers mois, n'auront cette fois pas pesé sur les résultats annoncés.

Sa marge brute s'affiche quant à elle en très légère baisse à 55,3 % (contre 55,7% l'an dernier), une situation attribuable à plusieurs éléments, dont les effets de change négatifs, l'impact des plans de rémunération variables du groupe aux Etats-Unis (PSOP), mais surtout, le surpoids de ses ventes d'instruments réalisées au premier...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/09/2020 à 18:13 :
Bonjour,
Mais bien sûr que BioMérieux est prospère...
Après avoir participé à la conception, la construction, la livraison du fameux labo P4 de WUHAN qui s'est révélé défaillant et responsable du COVID-19 (vous savez.....le fameux virus), il surfe sur la vague de la pandémie en nous fourguant ses produits....
On appelle ça comment déjà.....????? ah oui, on dit "coup double".....
et de plus, Il engrange les subventions de l'Etat, les français payent, les actionnaires sont contents, il n'y a qu'à regarder l'envolée du cours de bourse
On se fout de la g.........du monde......?????
a écrit le 05/09/2020 à 18:12 :
Bonjour,
Mais bien sûr que BioMérieux est prospère...
Après avoir participé à la conception, la construction, la livraison du fameux labo P4 de WUHAN qui s'est révélé défaillant et responsable du COVID-19 (vous savez.....le fameux virus), il surfe sur la vague de la pandémie en nous fourguant ses produits....
On appelle ça comment déjà.....????? ah oui, on dit "coup double".....
et de plus, Il engrange les subventions de l'Etat, les français payent, les actionnaires sont contents, il n'y a qu'à regarder l'envolée du cours de bourse
On se fout de la g.........du monde......?????
a écrit le 02/09/2020 à 21:26 :
C'est marrant cette propension à minimiser le rôle des chinois...
a écrit le 02/09/2020 à 17:14 :
Mais bien sûr !!!!!!! BioMérieux a fourni à la Chine le fameux labo P4 déficient d'où s'est échappé le coronavirus et maintenant il surfe sur la vague de la pandémie, en engrangeant les pépétes !!!!! coup double !!!! c'est comme ça qu'on dit, non ???? Et en plus il va bénéficier des subventions d'Etat ??? et qui paye dans tout ça ???
Réponse de le 02/09/2020 à 17:32 :
Pas vous si vous ne créez pas d'entreprises et d'emplois.
Réponse de le 02/09/2020 à 20:57 :
Drôle de commentaire, tout dépend de l'usage que l'on fait du matériel que l'on achète, apparement les Chinois on voulu copier sans lire le mode d'emploi, c'est courant chez eux, et avec 10000 collaborateurs il est normal qu'une entreprise engrange des "pèpètes "comme vous le dites si bien, il faut bien payer tout le monde, l'argent ne tombe pas du ciel .
Réponse de le 03/09/2020 à 16:47 :
Réponse à Adieu BCE :
Moi j'appelle ça des croque-morts, je n'appelle pas ça des créateurs d'entreprises et d'emplois.
Profiteurs de la misère humaine, sacrée société dans laquelle on vit .......
Continuons, mais oui, on est sur la bonne voie ......

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :