Les Laboratoires Boiron "en colère" après l'annonce du déremboursement de l'homéopathie

 |   |  253  mots
(Crédits : Fotolia)
La ministre de la Santé, Agnès Buzin, s'est rangée à l'avis de la haute autorité de santé (HAS) défavorable au remboursement de l'homéopathie. Les Laboratoires Boiron ripostent.

Fin de parti - provisoire - pour Les Laboratoires Boiron. La ministre de la Santé, Agnès Buzin, s'est rangée à l'avis de la haute autorité de santé (HAS) défavorable au remboursement de l'homéopathie.

Dans un premier temps, le déremboursement sera progressif "selon une période de transition dès le 1er janvier 2020, faisant tomber le remboursement à 15% (du prix du médicament), contre 30% aujourd'hui", explique le ministère. La fin totale du remboursement étant programmée à partir du 1er janvier 2021.

Ce désengagement graduel doit permettre, notamment, aux "industriels de s'organiser". En premier lieu desquels Les Laboratoires Boiron, installés dans les environs de la métropole lyonnaise, qui estiment perdre, dans ce cadre, entre 30 à 50% de leur chiffre d'affaires en France.

Riposte

Valérie Poinsot, la directrice générale de Boiron, qui confiait à La Tribune être "plutôt confiante" le 28 juin dernier appelant à un moratoire et un débat parlementaire ne cachait pas "sa colère" ce matin au micro d'Europe 1 dénonçant "la méthode employée depuis un an pour massacrer l'homéopathie". Comme à chaque étape de ce dossier, elle affirme ne pas avoir été "au courant de la décision du gouvernement".

Elle annonce également vouloir "rétablir la vérité sur l'homéopathie et produire des éléments pour remettre en cause l'avis de la HAS". En attendant, elle sera reçue ce jeudi, avec les autres industriels, les associations de patients et les médecins homéopathes par la ministre de la santé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/07/2019 à 9:45 :
l'homeopathie n'a pas d'efficacité prouvée
Le daflon qui lui avait une efficacité prouvée mais insuffisante pour la sécurité
je l'achete à mes frais (d'ailleurs il a baissé de prix je crois depuis qu'il est déremboursé...)
si les gens sont vraiment convaincus de l'efficacité de l'homeopathie ils feront pareil
les petites granules ne sont pas si chers
quant au mouvement de contestation soi disant craint , je le vois plus comme un appel contre la sécu; qui est notre bien commun.
a écrit le 11/07/2019 à 19:11 :
J'ai acheté de nombreux kg de sucre pour faire des confitures, j'espère que la Sécurité Sociale va bien vouloir me les rembourser, d'autant plus qu'ils valent moins cher que les granules du laboratoire Boiron. Granules, dont un médecin, que je ne savais pas "à tendance homéopathique" m'a gavée durant de nombreux mois, sans amélioration aucune de mon état de santé.
J'ai laissé faire les choses, me suis reposée, calmée, et j'en suis sortie sans aller voir un autre médecin, ni prise de médicaments.
Abonnée au Formindep, je commence à bien connaitre le domaine des big pharma.

Je file de ce pas avec ma facture de sucre à la Sécurité Sociale ! Et vous qui faites des gâteaux, faites-en autant !
a écrit le 11/07/2019 à 17:47 :
À force il n y aura plus rien de rembourser...
a écrit le 11/07/2019 à 17:46 :
À force il n y aura plus rien de rembourser...
a écrit le 11/07/2019 à 17:32 :
Si les patients ne son tplus remboursé des traitements homéopathie,alors ces patients vont allez voir encore leur médecin généraliste lorsqu'ils seront malade et se feront délivrer une liste de médicaments remboursés (antibio - anti inflamatoires etc)
. Ensuite de leur côté ils continuerons à se soigner avec l'homéopathie à leur frais bien sûr maintenant. Mais au bout de quelques mois ils vont rapporter à la pharmacie les médicaments non utilisés pour élimination. Cela risque de faire une drôle de surprise à la sécurité sociale.
a écrit le 11/07/2019 à 17:31 :
Si les patients ne son tplus remboursé des traitements homéopathie,alors ces patients vont allez voir encore leur médecin généraliste lorsqu'ils seront malade et se feront délivrer une liste de médicaments remboursés (antibio - anti inflamatoires etc)
. Ensuite de leur côté ils continuerons à se soigner avec l'homéopathie à leur frais bien sûr.ntenant. Mais au bout de quelques mois ils vont rapporter à la pharmacie les médicaments non utilisés pour élimination. Cela risque de faire une drôle de surprise à la sécurité sociale.
Réponse de le 13/07/2019 à 10:11 :
appel pas très citoyen je trouve?
si vosu croyez à l'homéopathie vous continuerez à l'utiliser
elle n'est pas interdite
a écrit le 10/07/2019 à 19:42 :
Désolant
si on veut tuer son chien on dit qu'il a la rage
on ne peut manquer de faire un rapprochement avec la pénurie de médicaments
il faut vendre de plus en plus de produits de plus en plus chers et même si il y a qq risques
et puis oh miracle les nouveaux médicaments seront disponibles, mais au moins 30% plus chers
gentils consommateurs pas contents.........!!!
Réponse de le 13/07/2019 à 10:10 :
quand le Daflon a été deremboursé il me semble que son prix à diminué de 20 % au moins.....
a écrit le 10/07/2019 à 18:15 :
c'est une bonne idée de produire ces éléments, mais n'est-ce pas un peu tard ? Depuis leurs débuts qu'ont fait les laboratoires Boiron pour aider la recherche fondamentale sur l'homéopathie , et la sortir de ce qu'elle semble être finalement : de la sorcellerie...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :