Navettes autonomes  : "Navya ne change pas de trajectoire" (Etienne Hermite, président du directoire)

 |   |  1466  mots
(Crédits : DR)
Nommé en mars dernier nouveau pilote du concepteur de navettes autonomes Navya après une crise interne qui s'est soldée par le débarquement du fondateur Christophe Sapet, Etienne Hermite détaille pour La Tribune la nouvelle stratégie de la startup lyonnaise considérée comme une pépite de la French Tech. Alors que la société côté en bourse tient aujourd'hui son assemblée générale, le président du directoire répond par l'offensive aux critiques qui ont accompagnées l'expérimentation à La Défense.

Après l'éviction du fondateur de Navya, Christophe Sapet, et le départ de plusieurs membres du conseil de surveillance, vous venez de dévoiler les nouvelles orientations stratégiques du concepteur de navettes autonomes. C'est le signe qu'il fallait tout changer chez Navya ?

Etienne Hermite : Certainement pas. Il faut prendre du recul sur l'histoire de Navya. C'est une société jeune qui n'existe que depuis 5 ans. Après un développement technique et commercial très rapide, nous entrons aujourd'hui dans une seconde phase.

Une nouvelle phase qui est, il est vrai, occasionnée par une forme de crise liée à une série d'événements, dont des annonces d'objectifs de chiffre d'affaires lors de l'introduction en bourse, en juillet 2018, qui ne se sont pas réalisés.

Nous opérons donc un ajustement de la stratégie, mais tout ne change pas et la vision originelle de Navya reste intacte. Nous restons convaincus que le secteur de la mobilité autonome représente l'avenir des transports de biens et de personnes. La trajectoire finale ne change pas.

Mais la grand nouveauté réside dans le fait que Navya s'oriente désormais sur la réalisation de véhicules autonomes pour le compte d'autres...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/09/2019 à 10:43 :
Véhicules autonomes et intelligence artificielle sont galvanisés par des médias de masse hystériques complètement en dehors des réalités car incapables d'écouter les paroles sages des experts INDÉPENDANTS.

De ce fait nombreux acteurs spéculent sur cette spéculation, ils ont raison.
a écrit le 06/09/2019 à 18:41 :
Je suis un lecteur assidu de vos rubriques, et celle-ci est particulièrement intéressante et bien documentée. Mais par pitié, relisez les textes avant de les mettre en ligne. Il y a trop de fautes d’orthographe, et c’est dérangeant !
Merci par avance.
a écrit le 06/09/2019 à 17:38 :
A noter qu'une partie est fausse. Il ya bien eu un plan de licenciement via des ruptures conventionnelles. Six CDI de l'atelier sans compter l'ensemble des prestataires et des contrats précaires qui n'ont pas ete prolongé pour stopper l'hémorragie.
a écrit le 06/09/2019 à 13:08 :
Voila on juge et continue de juger Navya sur des bases erronnees. On arrivera pas a laisser se developper des entreprises en France ou en Europe avec des mentalite de la sorte ! On comptera nos licornes sur les doigts de la main, notament aussi faute de financement. Cést pas rejouissant tout ca !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :