Étienne Hermite prend le volant de Navya

 |   |  416  mots
(Crédits : DR)
Deux mois après l'éviction de Christophe Sapet, le fabricant de véhicules autonomes annonce la nomination d'Étienne Hermite au poste de président du directoire.

Navya a trouvé son nouveau pilote. Deux mois après l'éviction surprise de Christophe Sapet, le fondateur du fabricant lyonnais de navettes autonomes, à la suite de divergences stratégiques avec ses actionnaires, le groupe vient d'annoncer la nomination d'Étienne Hermite au poste de président du directoire.

Après avoir occupé différents postes au sein d'unité de Business Development et de Stratégie (chez Vivendi Universal, la Fnac, Avis...), ce diplômé d'HEC, âgé de 42 ans, s'est spécialisé depuis 2014 dans les solutions de mobilité. D'abord en assurant le lancement et le développement de Zipcar (société de services d'autopartage numérique pour la location de voitures acquise par Avis Budget Group en 2013) en France, en Belgique et en Autriche.

Puis, à partir de 2017, il conseil plusieurs start-up européennes et internationales dans le secteur de la mobilité. Étienne Hermite opère notamment le lancement de Mobike (startup chinoise proposant des offres de vélo en libre-service) en France avant d'y être nommé Directeur Général France.

" Je suis honoré et ravi de rejoindre Navya, un acteur de référence de la mobilité autonome. Fort d'un positionnement sur toute la chaine de valeur des solutions de mobilité, Navya se distingue par son avance technologique dans un marché en évolution rapide. Aujourd'hui, la société dispose des clés pour franchir de nouveaux caps en matière de technologie, de produits et services et de développement de l'activité ", déclare Étienne Hermite dans un communiqué.

Une année 2018 compliquée pour Navya

" C'est avec grand plaisir que nous accueillons Étienne Hermite au poste de Président du Directoire. Cette nomination salue un parcours professionnel et une réussite en ligne avec l'ADN de Navya. Son leadership, son dynamisme, sa culture entrepreneuriale et son expérience approfondie dans les métiers du digital et de la mobilité partagée constituent des atouts essentiels pour le développement de NAVYA ", commente Charles Beigbeder, le président du Conseil de Surveillance de Navya, dans ce même communiqué.

Ce changement à la tête de Navya qui a connu une année 2018 compliquée. Lors de son introduction en bourse sur Euronext Paris, fin juillet, la startup a levé 37,6 millions d'euros, alors qu'elle espérait récolter plus de 50 millions d'euros pour poursuivre son développement. Puis, début décembre, le groupe a annoncé une révision à la baisse de ses prévisions annuelles pour l'exercice 2018, provoquant une forte chute du titre en bourse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :