Liaisons savantes entre Lyon et la Chine

 |   |  492  mots
Ces étudiants du campus Asie de l'EM Lyon se forment au plus près aux spécificités économiques de la Chine
Ces étudiants du campus Asie de l'EM Lyon se forment au plus près aux spécificités économiques de la Chine (Crédits : DR)
On compte de plus en plus d’étudiants chinois dans les établissements d’enseignement supérieur de Lyon. Et les partenariats de haut vol, de part et d’autre, se multiplient.

Cet attrait pour Lyon ne date pas d'hier et le président chinois Xi Jinping, en visitant le 26 mars l'Institut franco chinois planté en haut de la colline de Fourvière, l'a souligné. Seule université chinoise installée hors de Chine, cet établissement a formé à Lyon, entre 1921 et 1946, 473 étudiants chinois, future élite du pays. Il en demeure un prodigieux fonds chinois géré par la bibliothèque municipale. Pour autant, en 1979 on ne dénombrait que 12 étudiants chinois fréquentant les établissements de l'Université de Lyon ; mais le flux est allé croissant et ils sont aujourd'hui 3000 !

 Développement durable        

A un niveau supérieur, les partenariats soudant Lyon et la Chine autour du savoir, vont crescendo, entretenus par 40 accords universitaires : diplômes conjoints, recherches conjointes, échanges entre étudiants… Côté Grandes Ecoles, les initiatives foisonnent, impressionnantes. C'est ainsi qu'en 2001, l'Ecole Centrale de Lyon a été la première école non chinoise sollicitée pour adhérer à une université « virtuelle », regroupant sur un pôle technologique à Shenzen, une trentaine des meilleures universités chinoises.

L'ENS de Lyon a co-fondé en 2002 un programme de formation pré-doctorant à l'Université Normale de Chine de l'est. Avec ce partenaire mais aussi l'Université de Fundan, plus le CNRS et l'entreprise Solvay, ils ont créé un laboratoire de recherche commun dans le domaine du développement durable et de la chimie verte. « E2P2 » (Eco-Efficient Products and Processes) est ainsi la première unité mixte franco-chinoise du CNRS. Ingénierie appliquée au développement durable et à la ville, santé, sciences de l'ingénierie constituent de fait les domaines de prédilection de ces coopérations sino-lyonnaises.

Campus « miroir »

EM Lyon a jeté ses premiers ponts en Chine en 1997, ils sont désormais fort nombreux, elle est même allée jusqu'à ouvrir un « campus miroir » en 2007, à Shanghai au cœur du campus de son partenaire East China Normal University (ECNU). Ils sont aujourd'hui 510 participants à y suivre les programmes de l'EM Lyon (European Master in Management, MSc in sports, in Luxury Management & Marketing…). « Nos effectifs augmentent, 147 en 2009, 510 en 2013, 700 prévus pour 2014, ceci en parallèle avec la montée en puissance, au niveau mondial, de l'économie chinoise. Ici les étudiants se sensibilisent à l'interculturel, aux spécificités réglementaires, économiques de la Chine », décrit Sabrina Woo, direcrice de ce campus Asie.

Des étudiants chinois fréquentent aussi ces formations, « ils appréhendent ainsi une manière différente de conceptualiser, de travailler, le mode projet par exemple, est encore très peu pratiqué en Chine », illustre encore Sabrina Woo. Le campus totalise 6 professeurs permanents et 25 « vacataires lourds ». En 2012 EM Lyon a également décroché du ministère chinois de l'Education, l'accréditation pour ouvrir un programme EMBA. Au delà de la formation diplômante, la formation continue irrigue aussi ce campus lyonno-chinois et en 2014, 100 cadres chinois sont inscrits dans ses différents programmes. De quoi nourrir de futures collaborations et les besoins d'une mondialisation irrépressible.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :