Xi Jinping à Lyon, dans les pas du "Petit Timonier"

 |   |  421  mots
(Crédits : Reuters)
La visite du président chinois à Lyon, certes historique par sa portée politique n’est pourtant pas une première. En 1975 déjà, Deng Xiaoping - futur "Petit Timonier" - avait tenu à faire halte dans la capitale des Gaules.

La Chine communiste et Lyon : une longue histoire. Officielle et protocolaire d'abord. Car avec Xi Jinping, la ville accueille pour la 4ème fois un président (ou futur président) de la République populaire après la visite de Deng Xiaoping en 1975, celle de Jiang Zemin en 1999 et celle Hu Jintao en 2001. Un record… qui ne doit rien au hasard. La capitale des Gaules est en effet, avec Paris, connue de tous les Chinois pour son art de vivre, sa gastronomie et… son histoire ouvrière. Chaque année, des millions de bacheliers chinois planchent ainsi sur l'histoire des grandes luttes sociales européennes, marquée au 19e siècle par la Révolte des Canuts et celle de la Commune…

Révolutionnaires chinois

Lyon est également célèbre pour son Institut franco-chinois fondé par Li Shizen, proche des milieux anarchistes et Paul Joubin, alors recteur de l'Université de Lyon en 1921, quelques mois seulement après la création du Parti communiste chinois à Shanghai… "Le choix de Lyon pour l'implantation de cette institution est favorisé par les liens forts et anciens qui unissent la cité rhodanienne avec la Chine. Lieu de convergence culturelle et économique, Lyon est l'extrémité occidentale de la Route de la Soie", précise un communiqué de Only Lyon.

Zhou Enlai (futur premier ministre de Mao) et Deng Xiaoping y auraient séjourné dit-on - sans toutefois que cela soit réellement prouvé - durant leurs "années françaises", dans les années 1920. Comme eux, de nombreux futurs dirigeants communistes participèrent à cette époque au programme Travail-Etudes, qui leur permettait de séjourner 5 ans en France. Une période féconde durant laquelle "Deng Xiaoping comme d'autres étudiants chinois avancés, fut influencé par la Révolution socialiste d'octobre en Russie et embrassa le marxisme pour s'engager sur la voie révolutionnaire", comme le rappellent les médias officiels chinois.

40 accords universitaires

Ce "prestige" doit aujourd'hui à Lyon d'abriter l'une des plus grandes communautés d'étudiants chinois en France (plus de 3000 chaque année) alors qu'environ 2000 lyonnais apprennent le mandarin dans les collèges et lycées de l'académie de Lyon. Plus de 40 accords universitaires unissent par ailleurs les établissements supérieurs lyonnais et leurs partenaires en Chine. C'est le cas de l'EM Lyon avec l'Université de Sun Yat-Sen à Canton ou encore de l'ENS Lyon qui a cofondée en 2002 un programme de formation pré-doctorale à l'Université normale de Chine de l'Est. L'Université de Lyon dispose également d'une représentation permanente à Shanghai depuis 2011.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/03/2014 à 11:02 :
vous devriez aussi parler de ce qui se passe a Hong Kong et de vos collegues de la presse Hong Kongaise (ct tentattive d'assasina d'un redacteur en chef qui veut garder son journal independant de Beijing ...). Vous pouvez aussi mentionner ce qui se passe en ce moment a Taiwan, (repression policiere des etuditants et des supporters qui ne veulent pas passe sous la coup de Beijing avec des pseudo accord de libre echange.) Enfin vous pouvez aussi mentionner l'etude faire par Reuters ou Bloomberg sur la provenance patrimoine de la famille de ce mec... A partir de la peutetre que vous reflechirez 5 minutes avant de faire l'eloge de ce mec.
Que la france doit bosser avec des tyrans c'est triste mais on n a pas le choix vu l etat du pays mais c'est bon on n a pas besoin de lui lecher les fesses au passage ! un peu de dignite!
a écrit le 25/03/2014 à 22:07 :
L'Université de Lyon sur le campus de Jiao Tong à Shanghai ?
ça ne serait pas plutôt l'INSA Lyon ?
a écrit le 25/03/2014 à 18:43 :
Et un autre coup de lèche...!!!
Réponse de le 25/03/2014 à 19:15 :
C'est aberrant comme les médias français changent radicalement leur lecture selon les consignes reçues, une drôle de déontologie à géométrie variable, cela peut entamer durablement leur crédibilité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :