Startup : Virtus Football, la seconde peau des footballeurs

 |   |  948  mots
(Crédits : DR)
Avec ses protèges-tibias sur-mesure et thermoformables, la startup lyonnaise Virtus Football investit un terrain jusqu'alors dédié aux joueurs professionnels.

Trois ans après la création de Virtus Football, l'entreprise lance la commercialisation de ses 5 000 premières paires de SymbioFIT, un protège-tibia sur-mesure thermoformable. Un produit qui n'avait jusqu'alors connu que très peu d'évolutions.

"Pour les marques, le protège-tibia est un accessoire. Depuis une vingtaine d'années, les protections n'ont pas évoluées, que ce soit au niveau des matériaux ou de la technique de fabrication. C'est une coque avec une forme globalement anatomique qui est censée aller à tout le monde. Or, la première chose qu'un joueur enlève après un match, ce sont les protèges-tibias parce que ça gêne, on est toujours en train de les remettre en place, quand on sert trop pour qu'ils tiennent, on obstrue le retour veineux, etc.", résume Mathieu Rat, co-fondateur de Virtus Football.

Au niveau professionnel, certains joueurs commencent à porter des protections conçues sur-mesure en fibre de carbone. Coût : entre 500 et 5000 € la paire. Mais chez les amateurs, un joueur qui chercherait à améliorer sa performance en limitant les frottements du protège-tibia et en améliorant son efficacité d'absorption de chocs ne peut pas investir autant.

Une...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :