Grenoble : CEA Liten, objectif Ariane 6

 |   |  641  mots
(Crédits : DR)
Des cellules de batteries lithium produites par le CEA Liten, bientôt intégrées sur le lanceur Ariane 6 ? Tel est l’objectif de cet institut du CEA Tech Grenoble, qui vient de réussir une première phase de tests destinée à valider deux modèles de batteries qui pourraient être embarqués dès 2020 sur le célèbre lanceur de l’Esa.

Avec l'un de ses axes de recherche résidant dans les activités de stockage d'énergie avec le développement de batteries, d'accumulateurs rechargeables et de piles, "le CEA est positionné depuis plus de 15 ans dans les activités spatiales, avec des missions réalisées en partenariat avec le Centre national d'études spatiales (Cnes), l'Agence spatiale européenne (Esa) ou en encore avec des industriels comme Thales et Airbus Defence & Space", rappelle Florence Fusalba, ingénieur responsable programmes au CEA-Liten.

Il était donc tout naturel que cet institut du CEA Tech Grenoble se positionne, en partenariat avec Airbus Defence & Space, sur un appel à projets publié par l'ESA en 2014, en vue de développer des "systèmes de puissance pour les lanceurs Ariane de nouvelle génération, de très haute performance et densité énergétique".

Des défis de poids et de température

Face à l'électrification croissante des satellites et des lanceurs, les missions deviennent de plus en plus énergivores.

"Dans le cas des lanceurs, le principal défi est de réduire le poids embarqué, mais aussi de pouvoir faire fonctionner les systèmes à très basse température (- 20°C), puisqu'ils se trouveront près des...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :