Innovation : Le Tuba souffle sa première bougie à Lyon

 |   |  441  mots
(Crédits : La Folle Entreprise)
Nouveau lieu d'innovation lancé à Lyon il y a un an, le Tube à expérimentations urbaines (TUBA) a déjà accompagné une vingtaine de projets. Certains ont d’ores et déjà transformé l’essai et volent de leurs propres ailes.

Installé sur le parvis de la gare de la Part Dieu à Lyon, TUBA est le lieu où germent les projets. Certains portés par des créateurs ont vocation à devenir une entreprise, d'autres issus de gros groupes ou de collectivités à parfaire leur ambition. Et pour tous un point commun : celui de se frotter à la réalité des attentes des habitants. Car au sein de cet espace le dernier mot revient à monsieur tout le monde !

1 900 tubeurs depuis un an

« Cet espace permet de bien comprendre ce que recherche le Grand Lyonnais. Il permet de placer l'utilisateur très en amont de la conception de nouveaux services », fait valoir Karine Dognin Sauze, vice présidente de la Métropole en charge de l'innovation, de la ville intelligente et du développement numérique.

En un an, les quatre salariés de TUBA ont rencontré plus d'une centaine de porteurs de projets et 19 d'entre eux ont pu bénéficier d'une « expérimentation ». Entendez par là, être présentés au sein de TUBA et de fait soumis aux critiques comme aux louanges de tous ceux qui ont passé la porte de TUBA (les tubeurs ) depuis un an.

«Nous avons constitué un panel d'utilisateurs pour huit projets, notamment l'application onlymoov développée par la Métropole ou Watt et moi qui permet de suivre ses consommations d'énergie, mais aussi Citylity, un projet accélérateur de lien social et Green On acteur de la mobilité électrique partagée. Comme d'autres, ces deux projets ont donné naissance à des startups», détaille Léthicia Rancurel, directrice de Lyon Urban Data et du TUBA.

Grâce à ces « tubeurs », les porteurs de ces projets ont pu faire évoluer leur idée au regard des retours de ceux qui seront demain leurs clients.

Créer des synergies au service du bien vivre en ville

Au-delà du regard aiguisé des Grands Lyonnais, TUBA met aussi à la disposition de ses protégés une multitude de services (salles de travail et de réunions...) et surtout un écosystème au sein duquel se côtoient porteurs de projets, utilisateurs, Pme, start-up, multinationales, collectivités favorisant les synergies autour d'un dessein commun : inventer les services du bien vivre en ville demain. Avec un budget de 600 000 euros issus pour 70% de partenaires privés (grands comptes et startups adhérentes de l'association TUBA) et pour 30% de la Métropole et de la Région, TUBA qui ambitionne de fonctionner rapidement presque uniquement avec des subsides privés, devrait pouvoir proposer encore plus d'applications à tester par les citoyens. De quoi accélérer le développement de nouveaux services pour les urbains.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :