Véhicules électriques  : Courb repart avec l'allemand Magnum

 |   |  348  mots
(Crédits : Laurent Cerino/Acteurs de l'économie)
Le tribunal de commerce de Lyon a validé le plan de reprise du fabricant de la C-Zen présenté par ce consortium allemand. Le repreneur débourse 500.000 euros pour acheter les actifs de cette société en redressement judiciaire depuis mai dernier.

Le tribunal de commerce de Lyon a autorisé l'allemand Magnum Gmbh à acheter les actifs de Courb, l'inventeur et fabricant lyonnais de la C-Zen, petite citadine électrique. La juridiction a rendu sa décision ce vendredi au terme d'un délibéré de  14 jours. Ce laps de temps avait été accordé à cet unique repreneur pour finaliser ses engagements financiers.

Offre jugée solide

Magnum, présidé par Hubert Maëncher, a ainsi versé la totalité des 500.000 euros promis pour acquérir le fonds de commerce. Il a aussi débloqué une première tranche de 2 millions d'euros pour assurer les besoins en fonds de roulement qu'il a estimés à 5 millions, selon nos informations. « L'argent est arrivé et l'offre est solide. Que des étrangers s'intéressent à une société lyonnaise avec la volonté d'en faire quelque chose, c'est bien », commente Yves Chavent, président de la juridiction consulaire lyonnaise. Magnum, qui se présente sur son site peu détaillé comme un spécialiste de la mobilité électrique, préserve 38 des 43 salariés encore présents dans l'entreprise basée à Saint-Priest, dans le Rhône.

100 véhicules

Courb avait été placé en redressement judiciaire en mai dernier faute d'avoir pu lever les liquidités nécessaires pour poursuivre son développement. Cette société a été constituée en 2007 par Hervé Arnaud après sept années de recherche et plusieurs millions investis avec le soutien de crédits publics. Elle avait commercialisé 100 voitures avant d'être mise en sommeil par Robert-Louis Meynet, l'administrateur judiciaire. Il s'agissait de préserver ainsi la trésorerie restante afin de continuer à payer le personnel également pris en charge par l'Etat dans le cadre du chômage partiel.

Cenntro Motors et Mia

Magnum s'était précédemment intéressé à Cenntro Motors France, autre fabricant lyonnais mais de  véhicules électriques utilitaires et dont le matériel sera vendu aux enchères le 9 février prochain dans le cadre de sa liquidation judiciaire. Ce consortium s'était également mis sur les rangs pour la reprise de la société Mia electric, en Poitou Charente.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :