Christophe Chevalier, au grand cœur

 |   |  582  mots
©Laurent Cerino/Acteurs de l'économie
©Laurent Cerino/Acteurs de l'économie (Crédits : Laurent Cérino)
Christophe Chevalier est lauréat du Prix de l’action territoriale. Le président du groupe Archer, qui œuvre pour la réinsertion de personnes éloignées du travail et assure des projets de développement économique dans la Drôme, a une obsession : contribuer à redynamiser un territoire dévasté par la désindustrialisation.

La fibre sociale, Christophe Chevalier l'a héritée de sa famille. « On a tous commencé à un moment donné comme éducateur, assistante sociale ou travailleur social. En même temps, comme mon grand-père était industriel, j'ai toujours eu cette double culture. »

Entrepreneur social 

Entendez entrepreneuriale et sociale. Et si son père avait ouvert, durant le terrible hiver 1954, un foyer de jeunes travailleurs, suite à l'appel de solidarité de l'Abbé Pierre, lui, s'est saisi des questions d'emploi. « A l'époque de mon père, le problème venait surtout du logement. Dans les années 1990, le souci majeur était devenu celui de l'emploi. Je me suis dit : plutôt que d'accompagner simplement les gens, il fallait créer de l'activité économique. »

Le groupe Archer, basé dans la zone industrielle en déclin du bassin de Romans, œuvre avec succès pour le développement économique et solidaire du département drômois depuis plus de 25 ans. Que ce soit à travers sa mission, originelle, de réinsertion ou par le maintien d'activités menacées de délocalisation ou de liquidation. Le groupe reprend ainsi une partie de la production d'entreprises en difficulté, par exemple via l'acquisition de machines pour recréer de plus petits ateliers de production.

Entrepreneur à 27 ans

L'histoire de Christophe Chevalier, 48 ans, est intimement liée à celle d'Archer, puisque celui-ci a intégré ce qui n'était alors qu'une association de réinsertion, dès sa création en 1987. « Le fondateur de l'association m'a demandé de prendre la suite fin 1991. Et dès 1992, j'ai créé les premières sociétés. » Christophe n'avait alors que 27 ans mais beaucoup d'énergie. Depuis 2007, outre l'association qui poursuit l'accompagnement de chômeurs, une holding d'animation - la SAS Groupe Archer - gère l'ensemble des activités entreprise. Soit au total pas moins de 101 actionnaires et 330 salariés employés à plein temps dans différents domaines, allant du service à la personne à la sous-traitance industrielle.

« Sans l'apport de ces actionnaires au capital, nous n'aurions, par exemple, pas pu relancer l'activité chaussure. Nous avons répondu à une attente, à une désespérance du territoire, suite à la fermeture progressive de toutes les entreprises du secteur en vingt ans. Il en restait une ou deux emblématiques, dont Kélian et Jourdan. Quand cette dernière a sombré, cela a constitué un traumatisme local. »

 Made in Romans

Archer a alors acheté une ligne complète de montage chez Jourdan et décidé de travailler selon trois axes : la sous-traitance de chaussures pour les grandes marques afin qu'elles puissent utiliser le label Made in France ; la fabrication de petites séries pour les créateurs ; enfin, la marque Made in Romans. « Au départ, nous avons lancé ce label plutôt pour faire du marketing, mais maintenant il est en train de décoller », se félicite l'entrepreneur.

Créé début 2010, l'atelier artisanal tourne à plein régime. Mais un important travail de formation a été nécessaire au préalable. « Certaines personnes avaient trente ans de métier mais n'avaient réalisé qu'une opération ou deux sur les cent nécessaires à la fabrication d'une chaussure. Il a même fallu débaucher des retraités ! Cela a créé une grosse mobilisation. »

Dans la foulée de cette initiative, de nouveaux acteurs se sont installés et travaillent ensemble aujourd'hui, ce qui rend Christophe Chevalier optimiste. « Le modèle industriel automatisé est mort mais l'artisanat avec des petites séries et un vrai savoir-faire peut avoir un avenir. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/04/2015 à 23:50 :
Bonjour Mr Chevalier, j'aimerais créer une collection de chaussure de luxe.
Pourriez-vous me dire comment vous contacter, je suis en région parisienne.

Cordialement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :