En Auvergne Rhône-Alpes, les montagnards et élus saisissent le Conseil d'Etat

 |  | 643 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : Licence CC0)
Ils étaient à la manœuvre depuis plusieurs jours et attendaient un infléchissement de la part du gouvernement français. Les acteurs de la montagne ont finalement annoncé ce mercredi qu'ils allaient saisir dès demain midi le Conseil d’État, aux côtés de la Région Auvergne Rhône-Alpes et des trois départements les plus touchés (Isère, Savoie et Haute-Savoie). Avec un objectif : demander l’annulation en référé de la décision gouvernementale, qui vise à imposer une fermeture des domaines skiables jusqu’à la mi-janvier.

Les stations et leurs remontées mécaniques s'élèvent désormais au rang du symbole, suscitant une union des tissus politiques et économiques au sein des territoires d'Auvergne Rhône-Alpes.

Alors que l'annonce d'une fermeture des domaines skiables jusqu'à la mi-janvier par Emmanuel Macron, ensuite confirmée par Jean Castex, avait suscité l'ire des professionnels de la montagne, ces derniers annoncent ce mercredi le dépôt d'un recours auprès du Conseil d'Etat, aux côtés de la Région Auvergne Rhône-Alpes. Et n'attendront pas leur prochaine réunion, prévue le 11 décembre prochain avec le premier ministre, pour donner de la voix. Leur objectif : contraindre l'Etat à revenir en urgence sur sa décision visant à empêcher l'ouverture de l'ensemble des remontées...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/12/2020 à 8:31 :
C'est vraiment une mesure incompréhensible prise par ce gouvernement. En effet, il est très facile de gérer l'espace entre skieurs dans les files d'attente aux remontées mécanique et ensuite au moment de l'utilisation de la remontée d'espacées un sur deux les skieurs sur celle-ci. Ensuite sur les pistes à l'air libre avec le vent et l'espace entre skieurs ( facile de maintenir plusieurs maitres en descente) et un mètre voir plus en station fixe sur la piste. Cela craint moins que de visiter la tour Eiffel qui ouvre.
Là, avec cette mesure, on va retrouver dans la station à divaguer de nombreuses famille.
a écrit le 03/12/2020 à 6:26 :
A un moment, il va bien falloir poser la question. Autant de mensonges, de cafouillages, de diversions ne peuvent pas (plus) être le fruit du hasard et/ou de la seule incompétence. Quels intérêts supranationaux, contraires à ceux de la France et des français, servent M.Macron et son gang ? Quel régime politique liberticide et dictatorial veulent ils imposer aux français ?
Qu'ils aient au moins la dignité, le courage et la franchise de l'avouer .
a écrit le 03/12/2020 à 1:09 :
Grossière erreur du gouvernement, cet épisode, après d'autres cafouillages le décrédibilise définitivement. Les départements qui ont des stations de ski sur leur territoire sauront se souvenir de sa décision de les interdire d'ouvrir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :