Montagne : les stations d'AuRA se préparent à un hiver presque entièrement français

 |  | 1362 mots
Lecture 7 min.
(Crédits : @ Savoie Mont Blanc - Alban Pernet)
À quelques semaines des vacances de Noël et encore en pleine incertitude quant à la durée du confinement actuel, le monde du tourisme alpin se prépare à tenter de sauver la saison à venir, en misant sur la clientèle française. Déjà, le département de la Savoie a passé une première commande de 250.000 tests antigéniques pour tenter de sécuriser sa saison d'hiver.

Alors que le département de la Savoie se trouve actuellement balayé par la seconde vague de Covid-19, avec un taux d'incidence 2,5 fois plus élevé que celui de la moyenne nationale, la saison d'hiver qui n'a pas encore démarré inquiète déjà.

Bien que l'épidémie ne semble pas avoir atteint encore son pic, les compteurs s'affolent, avec près de 1.167 cas positifs pour 100.000 habitants, 448 malades Covid-19 hospitalisés (contre 127 au printemps dernier) et déjà 127 morts (contre 68 lors de la première vague).

En montagne, les centres d'hébergement collectifs retiennent leur souffle. Après avoir observé un rebond en août, les réservations de colonies de vacances et de classes de neige ont chuté depuis la rentrée de septembre, bien avant l'annonce du reconfinement.

« Le secteur des centres d'hébergement collectif joue sa survie cet hiver, prévient Claudie Blanc Eberhardt,, la directrice générale de Savoie Mont Blanc Tourisme (SMBT). La situation est difficile, elle pourrait devenir dramatique. »

De manière générale, les réservations pour l'hiver avaient progressé jusqu'ici très modestement cet automne avant l'annonce d'Emmanuel Macron. Si bien que le retard accumulé est désormais de 12 à 20 points comparativement à l'an passé. « On constate de nombreuses visites sur le web, mais peu de conversions des paniers », observe la directrice générale de SMBT.

L'attentisme prévaut encore face aux incertitudes liées à l'évolution de la pandémie et des mesures sanitaires, à l'image de la France, qui a instauré son couvre-feu "au moins jusqu'au premier décembre", tandis que les...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :