La croissance passe aussi par les territoires

 |   |  743  mots
(Crédits : DR)
La compétitivité économique est souvent analysée par le prisme de la compétitivité des entreprises. C'est oublier que les facteurs de performance des entreprises sont également liés à leur environnement. La capacité des territoires à favoriser, ou non, la croissance économique est variable et fait intervenir différents éléments. Un terrain qui est l'objet de plus en plus de recherches. Isabelle Laudier sera présente, le 14 novembre à Lyon, aux Journées de l'économie, dont La Tribune et Acteurs de l'économie sont partenaires.

Les enjeux de compétitivité économique sont très souvent pensés à partir de l'analyse de la compétitivité économique des entreprises ; c'est bien sûr essentiel. La capacité d'innovation, la spécialisation productive, la bonne gestion expliquent d'abord les résultats des entreprises. Néanmoins, si l'on s'intéresse aux facteurs de performance des entreprises, met-on aussi de plus en plus en avant d'autres facteurs, tenant à l'environnement de celles-ci, au sein de leur territoire, en lien avec les autres intervenants économiques.

Dans cette logique, de plus en plus de recherches portent aujourd'hui sur ces autres déterminants de la performance économique, tenant à la qualité de l'environnement économique, et contribuant à la performance des entreprises, et plus généralement au développement économique. Ces déterminants sont variés, partant de la nature des ressources locales, physiques ou compétences, de la qualité des infrastructures, jusqu'aux dispositifs des politiques publiques locales, ou à la capacité des acteurs économiques à coopérer entre eux dans les territoires, pour ne donner que quelques exemples...

La contribution des territoires à la croissance

Finalement, on peut en venir à parler de la contribution des territoires dans la croissance en tant qu'ils offrent - ou n'offrent pas - les bonnes opportunités pour soutenir les entreprises, en tant qu'ils favorisent - ou ne favorisent pas - la croissance économique territoriale.
Comment penser la dimension territoriale de la croissance ? Comment étudier les effets territoriaux et quels peuvent-ils être ? Comment les collectivités s'approprient-elles ces éléments pour développer de meilleures stratégies de développement économique territorial ? Autant de questions auxquelles tentent de répondre les travaux de recherche soutenus par l'Institut CDC pour la recherche de la Caisse des Dépôts, principalement au travers de 3 axes de recherches.

Le premier porte sur les effets territoriaux sur la croissance des entreprises, sous la direction de Nadine Levratto et Denis Carré d'EconomiX (CNRS-Université Paris Ouest Nanterre La Défense), en partenariat avec l'Assemblée des Communautés de France. Il vise aujourd'hui, après une première étude statistique, à identifier qualitativement, dans des territoires cibles, les pratiques des acteurs territoriaux favorables au développement économique. En effet, au travers de l'investissement public et de ses effets d'entraînement sur l'investissement privé, mais aussi par leur contribution à des écosystèmes locaux porteurs de croissance et d'innovations, les collectivités ont un rôle à jouer.

Au cœur des bassins d'emploi, les agglomérations et intercommunalités entendent prendre toutes leurs responsabilités pour soutenir les activités économiques, en tant qu'interlocuteur de proximité sur les besoins des entreprises : aménagement économique, soutien aux créateurs, appuis des clubs locaux d'entreprises, offre des services supports et équipements publics (réseaux divers, numérique, logement des salariés...)

L'accompagnement des projets des territoires

Un deuxième axe de réflexion, sous la direction d'Olivier Bouba-Olga de l'Université de Poitiers, porte sur la construction d'une méthodologie d'analyse économique des territoires, et est conduit en coopération étroite avec la Direction du Développement Territorial et du Réseau de la Caisse des Dépôts ; cette recherche doit permettre de mieux accompagner sur un plan opérationnel les territoires de projets.

Le troisième axe de travail, sous la direction de Laurent Davezies, titulaire de la Chaire Economie et Développement des Territoires du CNAM, et de Philippe Estèbe, Directeur d'études à Acadie et enseignant à Sciences Po, étudie les nouveaux secteurs métropolitains de croissance et leur rôle moteur au sein des métropoles ; mais cette étude, qui est cofinancée avec le PUCA, pose aussi la question de l'articulation des métropoles avec leurs territoires environnants.

D'autres recherches sont par ailleurs actuellement menées sur les pôles de compétitivité, les stratégies de reconversion industrielle, les circuits courts, l'aménagement économique local. L'ensemble de ces travaux sont conduits de façon transversale entre chercheurs et acteurs opérationnels, afin de mieux capter de façon réciproque les questions de recherche des uns et les questions opérationnelles des autres. Par ailleurs, ces recherches s'effectuent à partir des territoires, dans une approche d'observation, d'enquête, afin de tirer le meilleur profit des initiatives ou expérimentations concrètes qui peuvent se faire jour ici ou là, et qui sont autant de signaux faibles des transformations économiques en cours.

Isabelle Laudier interviendra aux Journées de l'économie, vendredi 14 novembre de 14h à 15 h30 pour la conférence: la gouvernance économique des territoires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :