Merci, Marine !

 |   |  900  mots
(Crédits : Laurent Cerino/Acteurs de l'Economie)
La victoire du Front national et, au-delà, la percée des mouvements europhobes effrayent. Mais il est possible aussi d'y voir des opportunités, uniques, de changer les démocraties française et européenne.

Bien sûr, comme au soir du 21 avril 2002, comme chaque fois que le Front National accomplit une percée spectaculaire lors d'un scrutin, tout le monde va s'offusquer pendant quelques jours. Puis les mêmes, formations politiques traditionnelles en tête, retourneront à leurs exigences et à leurs luttes internes du quotidien, et très vite, une fois passé l'été, tourneront la page. Jusqu'au jour où…

Mais quelle est donc cette France ?

Mais quelle est donc cette France qui nomme dans l'hémicycle de Strasbourg plus d'un tiers de députés europhobes et ségrégationnistes - et parmi eux des parlementaires sortants qui figurent parmi les moins assidus car les moins concernés ? Quelle est cette France qui fait le choix, moins de 70 ans après la fin de l'Holocauste, de couronner un Jean-Marie Le Pen qui, quelques jours avant le scrutin, espérait que le virus Ebola se propage en Afrique afin d'éradiquer les candidats à l'émigration vers l'Europe ? Quelle est cette France qui ferme les yeux devant la montée, factuellement démontrée, des xénophobies qui, le jour du vote et dans la capitale même de l'Europe, endeuillaient la communauté juive ? Quelle est cette France dont le désarroi est tel qu'elle punit au sein de cette Union européenne abhorrée l'influence, l'avenir et l'intérêt mêmes de son pays, désormais lourdement fragilisé dans les instances ?

Dans la France du FN ou le Danemark du Parti du peuple, dans la Grande-Bretagne de l'Ukip ou la Grèce d'Aube dorée, dans l'Autriche du FPO ou la Hongrie du Fidesz et de Jobbik - tous contaminés par une europhobie, une idéologie et un populisme du repli et du rejet portés aussi par l'autre extrême, comme les formations Syriza en Grèce ou celle de Beppe Grillo en Italie -, la question mérite d'être posée : le suffrage universel est-il adapté à tous les scrutins ?

La France n'a plus le choix

La réponse doit être franche : oui. Mais cela réclame des acteurs de la vie politique et des médias, ligués face à la complexité du sujet et au désintérêt des électeurs, d'être pédagogues, et de « parler Europe » au quotidien et non plus tous les cinq ans. Cela exige une révolution des mentalités sur la scène politique nationale, et en premier lieu la détermination et le courage de transcender les traditionnels cloisonnements lorsque l'enjeu le justifie. En Allemagne, grand vainqueur du scrutin dominical, la popularité des deux courants CDU et SPD tient à leur association dans une grande coalition décisionnelle sur les chantiers d'intérêt général.

Oui, outre-Rhin, on considère que parfois ce dernier doit s'imposer aux ambitions particulières… ce que les décideurs politiques français sont incapables d'accomplir. En atteste, une nouvelle fois, la soumission consultative du Plan d'économies et de stabilité le 29 avril, que les parlementaires de droite ont loué confidentiellement et refusé de soutenir officiellement. Hier si prompte à vilipender l'émergence des formations xénophobes au-delà de ses frontières, aujourd'hui raillée par un continent qui peut la comparer à la Suisse du repli identitaire, la France est en panne. Et n'a plus le choix.

Intégration réelle

Et c'est pourquoi il faut peut-être se réjouir qu'un quart de ses électeurs et une grande partie des citoyens des autres pays d'Europe aient franchi le Rubicond. En effet, au sein des instances européennes, la fragilisation des deux blocs principaux, le PPE (centre droit) et le PSE (socio-démocrates), devrait constituer une contrainte, ici vertueuse, pour accélérer ce que les mouvements eurosceptiques combattent de manière hystérique et le ventre « mou » du Parlement n'a pas le courage de mettre en œuvre : l'intégration réelle, et le fédéralisme. Un vrai gouvernement économique, une fiscalité harmonisée, une défense commune, une politique étrangère reconnue, une stratégie cohérente dans des domaines aussi stratégiques que l'énergie, une gestion responsable qui s'attache à l'essentiel et ne dilue pas les identités : il y aurait de quoi solidariser et dynamiser l'Europe, surtout au moment de poursuivre les difficiles et sensibles négociations commerciales transatlantiques (TTIP).

Electrochoc

Quant au sein du paysage politique domestique, ce séisme n'est pas sans intérêt. D'une part il doit pouvoir libérer le gouvernement de Manuel Valls - représentant un PS totalement délégitimé aux yeux de l'opinion publique - de certaines contraintes et résistances, notamment endogènes, et lui permettre d'accélérer les réformes aussi utiles qu'impopulaires. Il a aussi participé ce 27 mai à la mise à l'écart de celui qui, à ses commandes depuis l'ubuesque prise de pouvoir en 2012, a embourbé l'UMP dans la vacuité propositionnelle et le discrédit, par la faute desquels la formation politique est aujourd'hui incapable de dessiner une alternative, un horizon et une perspective. Les répercussions de l'autre séisme de ce début de semaine, l'affaire Bygmalion, ont achevé l'œuvre du maire de Meaux.

Dans quelques années et même quelques mois, peut-être alors pourrons-nous remercier Marine Le Pen d'avoir provoqué un électrochoc au sein de la société politique et civile. Dans le cas contraire, il faudra en assumer les conséquences, aussi dramatiques soient-elles.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/06/2014 à 10:48 :
A ceux qui s'écrient "vive Marine" relisez bien l'article ...
@ Denis Lafay : ces politiques, aussi inertes qu'un gros bout de fonte ... Mais j'espère que vous avez raison, tout peut évoluer positivement avec pédagogie et électrochocs ;)
a écrit le 29/05/2014 à 22:40 :
Merci MARINE les électeurs en ont assez rien n'avance que des promesses avec Hollande votre parti va s'emplifier car les Français n'ont plus d'espoir avec l'UMPS;
a écrit le 29/05/2014 à 19:37 :
Quand je vous lis j'ai envie de voter pour elle continuer a ne pas entendre le peuple qui ne veut pas d'europe federale la prochaine fois ca sera pire!
Réponse de le 29/05/2014 à 20:24 :
...??????......
a écrit le 29/05/2014 à 15:12 :
"...La France est en panne, et n'a plus le choix..", nous l'avons désormais, avec Marine....!
a écrit le 29/05/2014 à 15:01 :
Bravo Mr Denis Lafay pour votre article ! bien, très bien !on en lit pas souvent de cette qualité, courage , tout en restant objectif! encore BRAVO !
a écrit le 29/05/2014 à 10:19 :
Hé Ho ! C'est pas parce que vous n'aimez Le Pen qu'il faut en dégouter les autres...Vous n'avez pas le monopole du coeur...
a écrit le 29/05/2014 à 8:32 :
Très bon article, lucide , objectif MERCI!
a écrit le 28/05/2014 à 21:29 :
en espérant que l europe passoire va s arrêter je ne parle pas des pauvres émigrants mais du pognons qui disparais sans laisser de trace , c est a dire de l argent qui est donner pour financer tel ou tel chose et personnes n en vois la couleur
a écrit le 28/05/2014 à 19:51 :
Nous avons quelqu'un à présent qui va nous représenter, et on peut lui faire confiance pour ça: fougue, assurance, courage, ça va couiner en face! ENFIN !!!! vive MARINE! (voir son site, pour les curieux, discours et vidéos de ce qu'elle prépare pour nous défendre...)
a écrit le 28/05/2014 à 19:45 :
OUI, merci Marine, pour aller bousculer , taper sur la table et tourmenter un peu tous ces losers argentés! personnellement , nous avons confiance, mes amis et moi même, elle va aller dépoter énergiquement ces oligarques qui se croient tout permis! MERCI! et aussi COURAGE MARINE ! vous en aurez besoin ! (très bon article intelligent et objectif!!)
a écrit le 28/05/2014 à 19:28 :
Merci a Marine d'avoir créer une opposition aux différents "Traités" qui ont gravé dans le marbre la politique, droite ou gauche, de tout les pays de la zone, car il n'y avait pas d'autre alternative!
a écrit le 28/05/2014 à 16:47 :
Je lis votre papier du jour sur "Merci Marine". Sachez que je partage ENTIEREMENT votre analyse. Il est temps d'agir. Bravo pour votre courage et votre lucidité.
a écrit le 28/05/2014 à 13:39 :
Un parlement sans opposition n'est pas une démocratie c'était le cas jusqu’à présent puisque la politique était prédéterminée par des traitées.Maintenant nous avons une opposition a ceux-là.
a écrit le 28/05/2014 à 12:11 :
tout ce qui arrive est la faute des politiciens gouvernementaux qu ils soient de droite ou de gauche.A quand les vrais reformes?est ce normal que certains aient des retraites elevees pendant que d autres ramassent la misere pourquoi plusieurs regimes de retraites? pourquoi une frange de la population est protegee contre les effets de la mondialisation pendant que l autre partie doit faire face a la mondialisation?On nous impose des choses que le peuple ne veut pas.Cest aux politiques de changer
a écrit le 28/05/2014 à 12:01 :
Les résultats de cette élection montrent:
- que les français (qui n'ont pas/plus de culture de suffrage indirect: voir les sénatoriales) ont fait d'un scrutin européen un enjeu strictement français
- qu'ils ont (comme toujours) voté majoritairement CONTRE; action d'autant plus facile qu'il n'y avait pas d'enjeu
On se rappellera le score de Chirac au 2° tour: 81%: ça limite sérieusement l'influence du FN sur l'électorat français. Même si Marine n'est pas Jean Marie, elle est affublée des mêmes tares: il/elle n'ont AUCUNE solution aux problèmes qu'ils exposent. Lui se complaisait dans la diatribe; elle veut le pouvoir... pour le pouvoir. Exactement comme Sarkozy, pour lequel la sanction est vite arrivée.
Et si la vision fédéraliste de l'U.E. est renforcée, c'est moins "grâce" au vote MLP, qu'à l'obligation que le SPD à imposer à Merkel de changer d'approche. Sans cela, l'U.E. allait à sa fin, poussée par les USA (et leur allié fidèle le R.U.). On peut espérer que si son poulain Juncker est élu; alors il ne sera pas un fantoche comme l'actuel Barroso, mis en place pour justement laisser les "nations" (et leurs tenants) maîtres du jeu.
a écrit le 28/05/2014 à 12:00 :
La première partie, sur l'aspect raciste et antisémite du FN "seul" est d'un éculé. Rien que pour prendre une phrase récente, ce n'est pas un membre du FN qui a dit "Les rroms n'ont pas vocation à s'intégrer". Et pourtant cette phrase contient en germe le programme du FN. Tout comme les lois votées sous le précédent président.

Que l'absentéisme au parlement européen soit si mis en avant pour le FN en oubliant que notre autres partis sont tout aussi absents, surtout pour les "politiciens visibles", est aussi très réducteur.

Et, si je suis en phase avec le titre de l'article, je ne le suis pas avec son contenu. En fait ce résultat pourrait être une chance pour l'Europe, et pour la France, dans la mesure ou cela donne deux choix maintenant:
1- Essayer de réformer les structures, les politiques, et la communication européenne pour qu'elle soit mieux acceptée, plus en phase, en tenir compte des peuples européens,
2- Exploser par l'élection d'un nombre suffisant de députés et d'une présidente, en France, qui utiliseront les clauses du traité de Lisbonne pour sortir de l'Europe.
a écrit le 28/05/2014 à 11:50 :
bonne analyse !
a écrit le 28/05/2014 à 10:47 :
beaucoup de blabla rien de nouveau dans cet article
a écrit le 28/05/2014 à 10:19 :
BON article , OBJECTIF ! ce que l'on rencontre de moins en moins souvent par les temps qui courent, merci.
a écrit le 28/05/2014 à 7:54 :
On peut dire Merci à Marine...mais le résultat sera ....nul. Ces seigneurs de la politiques sont comme des tiques insatiables suceurs d argent publiques et ne sont mus que par la cupidité...qui rend aveugle
Réponse de le 28/05/2014 à 10:13 :
sûrement pas nul! elle va mettre un peu le "zinzin" parmi tous ces pourris de tous bords confondus! et c'est déjà une bonne chose! le problème est qu'elle est seule, là est le problème, car qui dit alliance dit renvoi d'ascenceur" pour les voix acquises, et là démarrent souvent les bisbilles, car pas d'accord.....je lui souhaite grand courage, car elle va en avoir besoin, énormément besoin,même si elle est armée pour la tâche, car se retrouver à défendre les Fraçais au milieux de tous ces crabes malsaints, ça ne va pas être une sinécure ! allez MARINE !! (malsains )
a écrit le 28/05/2014 à 7:12 :
Bravo pour ce papier en faveur d'une belle Europe J'etais inquiet en lisant le titre mais rassuré par la lecture - analyse que je partage.
a écrit le 28/05/2014 à 0:10 :
Alors dans tous les cas : MERCI MARINE !
Réponse de le 29/05/2014 à 15:06 :
YES ! buvons un coup pour re-fêter cela ! Vive Marine, Vive la France !
a écrit le 27/05/2014 à 23:52 :
N’oublions pas qu’en 1992 plus de douze millions d’électeurs se sont prononcés pour le non à Maastricht (trois fois plus que les votes FN ce dimanche). Combien de scrutins faudra-t-il encore pour que l’on comprenne enfin que les français à l’instar des anglais sont tout simplement souverainistes ? Les allemands sont européens car Charlemagne était allemand. Il suffit de regarder une carte dans un bureau d’un dirigeant allemand pour comprendre…
a écrit le 27/05/2014 à 20:51 :
La question est : Peut-on européaniser le FN ou ce qui demain se revendiquera d'abord comme un grand parti national souverainiste, car Marine Le Pen a davantage insisté dans son discours aux électeurs (ceux qui ont voté pour elle et surtout pour ceux du vivier de l'abstention, soit plus de 50% des français) de dimanche soir sur la souveraineté de la France que sur les immigrés. Pour ceux qui ont bien voulu écouter et entendre. Car ce que nous avons vécu avec la crise de l'euro, avec l'espionnage étranger, avec, sauf erreur, les tentatives US de nous imposer leurs juges et leur droit ce dont nous ne voulons absolument pas, d'autant alors qu'ils ne reconnaissent pas certains tribunaux internationaux comme la CPI est totalement inadmissible pour un français qui se respecte. Cela les gens du PS ou de l'UMP l'ont oublié...c'est ça le scandale. C'est ça surtout le succès de Marine Le Pen d'hier et de demain.
a écrit le 27/05/2014 à 17:58 :
La question a se poser est la suivante : Comment en est-on arriver là ? Parce que les français en ont marre de l'Europe et de l'Euro qui a multiplié le cout de la vie par 6,5. Ils en ont marre de cette politique de rigueur, qui laisse des tas de gens dans la rue, ils en ont marre du chômage, ils en ont marre de la baisse du pouvoir d'achat, ils en ont marre que l'Europe soit celles des financiers. Ils en ont marre de toutes ces arrivées d'émigrés sur notre territoire. Et ils en ont marre de François Hollande complètement dépassé et qui s'entête à poursuivre sa politique qui nous mènera droit au mur. Alors Oui, le FN gagnera d'autres élections et la vague bleu marine submergera la France; Ce sera trop tard !
a écrit le 27/05/2014 à 17:48 :
Le vote du FN est un vote sanction mais surement pas un vote d'adhésion.... qui connaît parmi les 4.000.000 d'électeurs de ML, le programme du FN ???? pas grand monde; de plus le programme est d'un flou artistique pour ne pas effrayer les électeurs...Critiquer, constater
mais ne rien proposer...c'est facile et cela rapporte...la preuve...!!!
Réponse de le 27/05/2014 à 20:47 :
Et qui connaît le programme d'hollande, personne, même pas lui.
Réponse de le 28/05/2014 à 10:14 :
pour un tiers des Français, C EST un vote d'adhésion; vous le verrez dans l'avenir, et c'est heureux !
Réponse de le 29/05/2014 à 15:07 :
d'autres viendront, vous verrez.
a écrit le 27/05/2014 à 17:39 :
Bien sûr la France est en crise, et beaucoup de Français sont légitimement inquiets de leur présent et de leur avenir… mais quand même, a-t-on conscience des progrès accomplis en 1 ou 2 générations ? Même en cette période de crise grave, comparons nous à d’autres pays d’Europe qui ont vu le chômage de masse exploser, les salaires dégringoler : on n’a pas vu le dixième de cela en France…
Ah il est plus facile d’accuser le monde entier (la méchante finance, les méchants étrangers, les méchants fonctionnaires, les méchants énarques, les méchants patrons, les méchants UMPS, la méchante Europe…) que d’accepter de faire face à la réalité du 21e siècle : des pays émergents hyper bosseurs et efficaces, un commerce mondial ouvert garant de plus de croissance, de notre pouvoir d’achat et de nos libertés sans doute, la nécessité de s’unir autour de l’Europe pour être audibles au niveau international : oui il va falloir arrêter de dépenser plus qu’on ne gagne, oui notre pouvoir d’achat va stagner, oui il faudra bien qu’on travaille plus et peut être pour gagner moins !
Mais est ce dramatique pour un pays dans le top des plus riches de la planète, avec une tradition de répartition des richesses et un filet social bien en place ???
Et voter pour les menteurs du FN ou d’ailleurs qui nient la réalité, c’est une pirouette de plus pour repousser l’inévitable…et aggraver notre situation. C’est être anti France. C’est jouer pour la Xième fois le jeu de politiciens menteurs qui n’ont que la prise du pouvoir en tête…
a écrit le 27/05/2014 à 16:47 :
Comment peut on imaginer une minute que le FN va résoudre un seul des problèmes auxquels la France fait face ?
Les propositions FN sont totalement passéistes et à contre courant de toutes les évolutions du moment : la France vivrait elle sur une planète à part ? L’unique ligne de ce parti est de jouer sur la désillusion et la peur : peur de l’avenir, peur de l’autre, peur de tout : la France est elle un pays de peureux qui aurait donc besoin de se fermer, de s’enfermer ? La tactique est simple : on en rajoute sur les problèmes, on accuse les autres en vrac (tous pourris : les immigrés, les étrangers, les industriels, les politiciens, la terre entière)…
Les équipes FN sont d’un niveau faible, ils le reconnaissent eux mêmes ; l’absence de toute analyse raisonnée et posée, le café de comptoir en guise de think tank et le mensonge institué en ligne politique n’aident pas à réfléchir et décider intelligemment…
Cerise sur le gâteau : la haine et l’intolérance envers tout ce qui est différent, et un sens démocratique limité qui peuvent légitimement inquiéter leurs opposants.
Alors comment peut-on penser que ce type de politique fera avancer le pays et rendra les gens plus heureux ?
a écrit le 27/05/2014 à 13:12 :
En gros les Français, si vous avez compris l'article, dites oui à l'europe avec Goldman Sachs en toile de fond, oui au remplacement de population européenne par des africains tellement plus travailleurs, honnêtes et éclairés qu'on en voit aucun dans nos prisons ni à la caf. Si vous votez FN vous êtes des méchants nazis sous éduqués adepte du four crématoire.
Réponse de le 27/05/2014 à 17:33 :
Bravo.+1
Réponse de le 28/05/2014 à 10:15 :
EXCELLENT ! +++++++ !
Réponse de le 28/05/2014 à 12:23 :
Ouf, un peu d'air. La bien-pensance est le fléau du 21eme siècle
Réponse de le 28/05/2014 à 13:13 :
Ah, ces africains! Mais d'où ils viennent en fait? Ah, oui, ils servaient de chair à canon pour libérer les Français lors des 2 guerres mondiales où, pour rappel, la France a capitulé lors de la 2e. Et puis, on s'en fout! tous ces étrangers n'ont aucune raison d'être sur notre sol, quand bien même ils ont donné leur sang...
Réponse de le 29/05/2014 à 20:33 :
ZZZZZzzzzzzRRRRRRrrrrrrrrZZZZZZZzzzzzz.....
a écrit le 27/05/2014 à 11:03 :
un communiqué réfléchi, une vision à long terme constructive et des propositions fédérantes pour une Europe vivante dans sa diversité
a écrit le 27/05/2014 à 10:47 :
cela exige surtout que l'Europe soit véritablement DEMOCRATIQUE, que le parlement ait un vrai rôle et ne soit pas juste là pour valider les décisions déjà prises par la commission, que l'Europe ait du sens, soit un europe des citoyens et non juste la tribune d'une oligarchie financière et d'un système dont ON NE VEUT PLUS ET QUI EST DEVENU OBSOLETE!
a écrit le 27/05/2014 à 9:57 :
Je suis attristé de lire que l'unique solution au désintérêt de l'Europe par les citoyens est la pédagogie.
Tous les Français qui n'ont pas voté UMP ou PS sont-ils des abrutis, ignares, bêtes...?
Quand un référendum rejette un traité Européen, ne convient-il pas de réécrire ce traité, de le rédiger en fonction du désir des citoyens électeurs pour créer une Europe égalitaire et juste au lieu d'une Europe financière, plutôt que de transformer la constitution pour passer outre le vote majoritaire d'un pays. Quelle considération, nos politiques et nos médias ont-ils des Français?
Comment faire confiance à des partis politique qui ont une seule et même réponse: Plus d'Europe, qui veulent ouvrir les frontières à la Turquie, l'Ukraine... alors que rien ne fonctionne actuellement? (politique étrangère, économique, sociale...)
On nous propose une fuite en avant avec de la pédagogie! C'est consternant
Réponse de le 27/05/2014 à 19:04 :
Le plus d'Europe dont parle l'auteur est justement celui d'une Europe qui ne serait pas au main des Goldman Sachs et consoeurs, faute de consensus pour avancer plus loin, à des niveaux d'intégration différents selon les pays et les domaines. Les responsables de la crise financière sont toujours au pouvoir et majoritaire en Europe car ils ont réussi à mettre un écran de fumée énorme autour du fonctionnement de l'Europe. Ceux qui veulent nous affaiblir pour mieux contrôler sont les ultralibéraux anglo-saxons qui ont transformé l'Union Européenne en un monstre antidémocratique digne des soviets. Plus d'Europe, d'une Europe solidaire et plus juste, c'est la seule solution pour que la France conserve un poids au niveau mondial, pour éviter que notre pays, comme tous les autres pays d'Europe de l'ouest, ne cèdent à un nivellement social par le bas. Cette Europe doit nous obliger à nous réformer, mais aussi nous protéger, en nous donnant une force et un poids que nous ne pouvons pas avoir seuls.
a écrit le 27/05/2014 à 9:54 :
Meme avec 74 deputes FN nous ne pourrions rien changer !! ou est la democratie ??? des lois votes par seulement 9% de Francais (74/571) ?
Il est grand temps de revenir a la democratie nationale, Suedois/Irlandais/Greques/Francais n'ont pas les meme problemes et solutions. Europe est une dictature de l'oligarchie, diviser pour mieux reigner.
Réponse de le 28/05/2014 à 10:16 :
et avec un président à 15 %???????? MDR !
a écrit le 27/05/2014 à 9:50 :
euh en quoi c'est mal de ne pas aimer l'Europe ? si on suit l'idée de cet article , voter contre l'Europe , c'est mal, voter pour l'Europe , c'est bien.

Dans ce cas la , pourquoi voter ? pourquoi demander notre avis, vue que si le résultat ne plait pas il est forcément mauvais donc critiquer, c'est à se demander si le choix du peuple compte vraiment ?
a écrit le 27/05/2014 à 9:15 :
Il faut limiter les instances : la réforme des régions va dans le bon sens. Le sénat est inutile et le président devrait être élu au suffrage indirect comme en Italie. Tout cela devrait limiter l'hystérie pseudo démocratique et permettre de faire beaucoup d'économies.
a écrit le 27/05/2014 à 8:48 :
Bravo Mr Lalay. Vous êtes à ma connaissance le premier à sortir du stérile schéma de diabolisation du FN. La France est dirigée depuis 40 ans par des politiciens experts en combines tordues pour éliminer leurs rivaux. Alors qu’il nous faudrait des hommes et des femmes d’état. Rejeter la faute sur les électeurs leur permet de se dédouaner et de ne pas poser LA question essentielle. Jusqu’à quand allons nous dépenser beaucoup plus que nous gagnons ? Allons Mrs Hollande et Valls ? du courage !
a écrit le 27/05/2014 à 8:32 :
Peut être serait il temps de réformer le sénat voir à le supprimer, de réduire le nombre de députés et mettre de l'ordre dans les institutions et chez les politiques.
Réponse de le 27/05/2014 à 16:38 :
Voila la meilleur réponse pour la france
Réponse de le 28/05/2014 à 13:16 :
Tout à fait d'accord. Commençons par le commencement, c'est-à-dire nos institutions.
a écrit le 27/05/2014 à 8:27 :
cette article ne comprend pas le rejet du peuple francais et d une partie de la presse de relatant pas la vie quotidienne réels mais des idées de guimauve bien loin de notre quotidien !
donc esperont quue ces fameuses soit degagees car elle ne quiterons leurs places bien confortable pour etre remplacee par des gens qui au moins font le "JOB" ...
a écrit le 27/05/2014 à 8:26 :
Très bon commentaire, la France est malade de ces partis politiques traditionnels.
Il est urgent d'agir sans démagogie.
Réponse de le 28/05/2014 à 13:21 :
Sans démagogie? C'est vrai qu'en terme de démagogie on pourrait en apprendre avec MLP...Roosevelt disait: "le politicien qui réussit le mieux est celui qui dit le plus souvent et de la voix la plus forte ce que tout le monde pense." Réussir à être élu ou réussir à diriger un pays?... CQFD.
a écrit le 27/05/2014 à 8:00 :
Quel rapport avec l'holocauste???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :