La fin d’un cycle politique ?

 |   |  575  mots
(Crédits : Hamilton/Rea)
Au début des années 70, se formait le couple politique qui dominera la vie politique française durant 40 ans. Ce couple est aujourd'hui en pleine décomposition. Le résultat des élections européennes de dimanche en est la parfaite illustration.

En 1974, la droite, avec Giscard d'Estaing, inaugurait une nouvelle ère politique en ce qui la concerne : la sortie du gaullisme était consacrée, même si ensuite de nombreux acteurs politiques ont tenu à se réclamer de De Gaulle, plus ou moins fictivement ou arbitrairement.

Un peu plus tôt, en 1971, un nouveau Parti socialiste émergeait, à l'occasion du Congrès d'Epinay, sous la forme d'un rassemblement de courants et de partis jusque-là séparés. S'ouvrait la période qui devait aboutir à la victoire de François Mitterrand à l'élection présidentielle de 1981.

Ainsi s'est constitué, au début des années 70, le couple politique dominant la vie électorale française. Ce couple a plus ou moins bien fonctionné durant quarante ans, avec certes des bas et pas seulement des hauts. Toujours est-il qu'il est aujourd'hui en pleine décomposition.

L'image d'une crise totale à droite

A droite, une force nouvelle s'est imposée, un Front national encore lesté de son vieux fonds extrémiste, xénophobe, raciste et antisémite tout en se voulant respectable, dé-diabolisé. Et les héritiers de la droite classique donnent l'image d'une crise totale : morale, avec le spectre de la corruption qui rôde autour d'elle, de leadership, de projet.

A gauche, le Parti communiste, hier allié difficile pour les socialistes, mais qu'il leur fallait maintenir en vie, est désormais une force mineure, et le gouvernement donne l'image de l'impuissance et de l'incapacité à sortir le pays de la crise. Là aussi, il n'y a guère de projet ou de vision. De plus, ce qui semblait faire la solidité du Parti socialiste, son caractère municipal, est considérablement dégradé, et risque de l'être encore plus : ce parti d'élus locaux ne se voit-il pas proposer une réforme territoriale qui réduira nécessairement leur nombre ?

Devenu, et avec un retard conséquent, le troisième parti de France, et sans perspectives d'avenir, il pourrait, sous la houlette de François Hollande, poursuivre sa descente aux enfers, et -cela s'est déjà vu dans l'histoire- disparaître ou presque, purement et simplement, se décomposer. Déjà, une partie de ses parlementaires renâcle, et rien n'interdit d'envisager des scissions et des départs, une sorte de régression vers ce qui préexistait au Congrès d'Epinay.

Accélérer l'entrée dans un nouveau cycle

Si l'analyse que j'esquisse ici est fondée, et si le fort taux d'abstention aux élections européennes que nous venons d'enregistrer vient nous dire surtout que l'offre politique actuelle, en dehors du FN, ne correspond plus aux attentes de la population, alors, une conclusion s'impose : nous vivons la fin d'un cycle politique. Et nous devons nous poser une question : est-il possible d'accélérer l'entrée dans un nouveau cycle, d'encourager la formation d'acteurs et de partis mieux adaptés aux temps présents, capables de forger des visions d'avenir, et de ré-enchanter l'action politique en liaison avec les attentes d'une société qui vient de dire qu'elle ne veut plus de ce système dépassé ?

Il y a urgence à apporter une réponse positive à cette question, faute de quoi le FN, qui vient remplir le vide idéologique et politique façonné par la situation présente, continuera de prospérer avec, comme tout populisme, l'incapacité à proposer des programmes constructifs, et comme tout extrémisme de droite, l'ouverture élargie des espaces de la haine.

 

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/05/2014 à 7:37 :
Sans oublier l'enarchie dans ce couple . Les sommets de la pyramide sont controles par des enarques . Leurs chefs de cabinets , leurs conseillers sont le plus souvent des enarques . C'est aussi la faillite d'e cette elite incapable d'evoluer , caler sur un mode de fonctionnement , un etat pieuvre qui controle tout , qui n'est plus adapte au monde des annees 2000 . Un debat democratique sclerose . Le parti au pouvoir prend les decisions , l'opposition critique et essaie d'en freiner la mise en place . Pathetique . Pourtant il y de l'espoir . Si les partis traditionnels sont capables de travailler ensemble , simplement guider par l'interet du pays et des Francais , alors le FN reculera . Alors la democratie reprendra des couleurs . On peut rever ?
a écrit le 27/05/2014 à 0:06 :
L'avenir est en train de se dessiner pour le peuple Français il y aura des moments de joie , mais il faut très vite laisser au placard toute ces vieille idéologies qui ont abasourdis tout le monde pendant un siècle .
a écrit le 26/05/2014 à 19:42 :
Depuis le temps que le FN voulait une marge de manoeuvre politique, ils l'ont.
Alors attendons de voir ce qu'ils vont proposer au niveau européen, avant, positionnés comme donneurs de leçons politiques, maintenant comme partie prenante.
En espérant qu'ils ne fassent pas trop de dégâts pendant le laps de temps ou ils auront cette possibilité.
L'histoire se répète et les hommes ne retirent aucune leçon du passé.
1929 -> 2008 Crise économique
1939 -> 2018 ?
Entre temps, crise identitaire,crise sociale,les erreurs c'est les autres,le problème ce sont les étrangers,replis sur soi, montée des nationalismes,le problème c'est l'Europe.
Les mêmes ressorts de la peur et la stigmatisation de l'étranger comme bouc émissaire des problèmes.
Les mêmes causes, les mêmes effets.
Des foyers de tension partout dans le monde, entre japon et chine sur l'espace aérien, entre la corée du nord et du sud et leurs essais de missiles, tensions en Syrie,proche orient passé sous silence,tensions Ukrainiennes.
Psychoses relayées par les médias,aucun journal télévisé ou il n'y a pas plusieurs drames simultanées en quelque partie du globe ou du pays.Si ce n'est une catastrophe ailleurs, c'est un fait divers sordide.
Le peuple est abreuvé de la peur, et il a une réaction épidermique contre les politiques impuissants et tous les "dossiers" de corruption qui sortent dans la presse, une justice qui semble être à deux vitesses, pour les riches et pour les faibles.
Un beau cocktail pour nationalistes et extrémistes.
A quand une dictature en Europe ?

Mes pauvres enfants, je vous laisse une terre que mes parents m'ont laissé, mais vous aller y vivre plus mal que moi.
a écrit le 26/05/2014 à 16:37 :
J'aime la France, tout simplement et croyez vous que j'ai le choix aux élections !!!!!!!
a écrit le 26/05/2014 à 15:05 :
M WIervorka il faudrait répondre aux questions
Concurrence au sein de l'union européenne
Bidonville en France qui avaient disparu
Mellila
Lampédusa
baisse des retraites etc....
et de tout cela aucune réponse des politiques alors qu'ils aillent au diable
a écrit le 26/05/2014 à 15:03 :
M WIervorka il faudrait répondre aux questions suivantes
cumul des mandats
Concurrence au sein de l'union européenne
Bidonville en France qui avaient disparu
Mellila
Lampédusa
baisse des retraites et prestations sociales etc
et de tout cela jamais de réponses claires des politiques.
a écrit le 26/05/2014 à 14:56 :
M. Wieviorka, cette nouvelle offre politique s'annonce, avec notamment "Nous Citoyens", qui n'est ni de droite ni de gauche, mais de bons sens! Ce qui manque tant à tous nos partis actuel, y compris le FN, toujours englué, malgré sa nouvelle image de respectabilité, dans ses vieilles lunes racistes et nationalistes. Alors, si vous poviez contribuer à aider ces nouveaux partis à prendre de la visibilité, ce serait un grand pas vers... une nouvelle démocratie en France. Merci d'avance. carpatrick@wanadoo.fr
a écrit le 26/05/2014 à 14:53 :
Personne n'aime être cocu et la vengeance est un plat qui se mange froid. Le PS et l'UMP devraient se souvenir "du vase de Soissons"
a écrit le 26/05/2014 à 14:49 :
M. WIEVORKA. Cela fait des années que vous égrenez les mêmes diatribes contre le FN alors même que vous n'avez aucune autorité ni légitimité intellectuelles pour le faire. De plus à l' EHESS vous êtes payés par l'argent public des contribuables qui sont en partie des électeurs de Marine LE PEN donc un peu de décence svp.
a écrit le 26/05/2014 à 14:46 :
IL serait grand temps, que ce cycle politique mortifère, s'arrête .
a écrit le 26/05/2014 à 14:38 :
Je fais partie du parti des abstentionnistes volontaires et quand je les entendu hier soir expliquer que le vote FN ne servait à rien car les équilibres au parlement européen étaient préservés je me suis dit que vraiment on marchait sur la tête. Non seulement on ne sait pas très bien comment fonctionne ce parlement de médiocres et de rentiers mais en plus ils ont crée un système de barbelés entre eux et nous leur permettant de régner à vie.J'ai bien fait de ne pas voter pourtant je me suis dérangée je suis entrée dans le bureau de vote et j'en suis sortie aussitôt. La prochaine se sera l'attaque du parlement, peut-être que là ils auront un tout petit peu peur.
Réponse de le 26/05/2014 à 14:48 :
vous avez bien fait de nous révéler ceci, bien qu'on s'en doute, pas tout le monde doit être au courant, merci !
Réponse de le 26/05/2014 à 14:51 :
c'est dommage, pourtant, mais bon....de toute façon, ils s'élisent entre eux, et nous, ne pouvons rien faire! alors, nous comptons, un peu , nous verrons, sur le FN , faut espérer!
a écrit le 26/05/2014 à 14:21 :
Le Fn aura aussi des hauts et des bas ;-) ... comme le FPÖ en Autriche, par exemple.
a écrit le 26/05/2014 à 14:20 :
Des français . C'est tout
Réponse de le 26/05/2014 à 14:58 :
C'est bien de le signaler: 25% de 40%, cela fait effectivement 10%. QED.
Réponse de le 26/05/2014 à 15:12 :
non 23% des inscrits.
a écrit le 26/05/2014 à 14:06 :
Effectivement, tous ces partis fonctionnent à l'ancienne et sont d'un autre temps. Mort à l'UMPS. Les citoyens devront être au coeur de la nouvelle offre politique. Les élus ne seront plus des représentants mais de simples porte paroles. Changeons la donne.
a écrit le 26/05/2014 à 13:24 :
Je partage votre analyse mais il faut la pousser beaucoup plus loin, revoir le XIX et XX éme siècles tant au plan des puissances, que des droites ou des gauches, et surtout des guerres, de la monnaie ou des révolutions. Il faut relire Stefan Zweig aussi bien la biographie de Fouché par exemple, que et surtout son livre autobiographique Le Monde D'Hier indispensable à plus d'un titre.
a écrit le 26/05/2014 à 13:09 :
On paie des taxes écologiques à tout va mais on continue à se traîner des vieux boulets UMP, PS, Vers, Coco et d'autres comme l'antéchrist Boutin par exemple.
J'en conclus que le recyclage est impossible en France.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :