Navya lève 30 millions d'euros pour se développer

 |   |  390  mots
La navette Navly a été lancée début septembre
La navette Navly a été lancée début septembre (Crédits : Pierre Salomé Aishuu)
Navya, l'entreprise qui a développé une navette autonome circulant notamment, et à titre expérimental, dans le quartier Confluence à Lyon vient de lever 30 millions d'euros. Elle accueille à son capital Valeo, Keolis et la société qatari Group8.

Navya SAS, développeur lyonnais de la navette autonome Navya Arma ciblant le dernier kilomètre, a désormais les moyens financiers de ses ambitions. La société présidée par Christophe Sapet annonce avoir levé 30 millions d'euros. Cette mise de fonds a été injectée, à part presque égale, par de puissantes pointures : Keolis, filiale de la SNCF, Valeo, équipementier automobile et Group8, investisseur familial qatari. Il est précisé qu'à l'issue de cette augmentation de capital, Robolution Capital, fonds initié par Bruno Bonnell et actionnaire historique, conserve le contrôle de l'entreprise employant pas loin de 70 personnes dont 35 à Paris où sont situées les équipes de R&D. L'assemblage s'effectue à Brignais, au sud de Lyon.

"Nous serons une centaine en 2017. Nous attendions de boucler l'augmentation de capital pour procéder à ces recrutements", indique Christophe Sapet à Acteurs de l'économie-La Tribune.

Moyen-Orient et Afrique

Cette injection d'argent frais s'accompagne d'une réorganisation de la gouvernance : autour d'un conseil de surveillance et d'un directoire dont la présidence est naturellement assurée par Christophe Sapet. Selon les termes de l'accord entre les parties, Valeo donnera accès à ses technologies en vue de leur intégration dans les navettes autonomes.

Pour sa part Keolis a déjà constitué avec Navya SAS une société commune, Navly, pour l'expérimentation à Lyon d'un véhicule de 15 passagers circulant dans le quartier de la Confluence. Et le transporteur sera utile pour répondre aux appels d'offre publics. Quant à Group8, il poussera les feux de Navya sur les marché du Moyen-Orient et de l'Afrique dans le cadre d'un partenariat "incluant l'installation d'une ligne d'assemblage dans le Golfe", selon le communiqué.

Par ailleurs, "nous allons ouvrir des structures aux Etats-Unis et en Asie, l'an prochain", poursuit le président.

Un véhicule transformé

La commercialisation de la navette a démarré en 2015.

"Nous en aurons vendu une trentaine cette année. Nous sommes dans une phase de montée en puissance", se réjouit Christophe Sapet. "Le marché du dernier kilomètre en mode autonome est énorme. Nous l'estimons à plus de 5000 véhicules en Europe".

Navya SAS a été constituée en juin 2014 pour acquérir l'essentiel des actifs d'une société, fondée en 2004 et ayant fait l'objet d'une liquidation judiciaire. Le véhicule d'origine a beaucoup évolué...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :