Montagne  : la Région mise sur le court terme

 |   |  483  mots
Dix millions d'euros sont accessibles aux stations qui souhaitent enneiger les bas de pistes.
Dix millions d'euros sont accessibles aux stations qui souhaitent enneiger les bas de pistes. (Crédits : DR)
La région Auvergne-Rhône-Alpes s'apprête à verser 10 millions d'euros aux stations qui veulent développer leur couverture en neige de culture. L'exécutif dirigé par Laurent Wauquiez réoriente ainsi la politique régionale de la montagne vers des actions à court terme.

"La réflexion de l'ancienne majorité était de réfléchir sur la montagne en 2040", pointe Gilles Chabert, conseiller régional délégué à la montagne. Or, la montagne a besoin de nous de manière plus...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/12/2016 à 11:20 :
Mr Chabert est actuellement président au syndicat des moniteurs de ski qui regroupe toutes les esf. De plus le syndicat qu'il dirige lui interdit tout engagement politique. Au poste de conseillé de région (Monsieur MONTAGNE) il va bien évidemment voté et prendre des mesures pour le profit des esf qui sont des enseignes commerciales. N'y a -t-il pas un conflit d'intérêt grave ? Wauquiez n'est pas bien clair avec cette histoire, bonjour les magouilles...
Moniteur des Alpes.
Je vous invite a lire un article de presse éloquent
https://www.facebook.com/asso.addmes/posts/926066594189981
a écrit le 25/11/2016 à 16:19 :
Mr Chabert est actuellement président au syndicat des moniteurs de ski qui regroupe toutes les esf. De plus le syndicat qu'il dirige lui interdit tout engagement politique. Au poste de conseillé de région (Monsieur MONTAGNE) il va bien évidemment voté et prendre des mesures pour le profit des esf qui sont des enseignes commerciales. N'y a -t-il pas un conflit d'intérêt grave ? Wauquiez n'est pas bien clair avec cette histoire, bonjour les magouilles...
Moniteur des Alpes.
a écrit le 03/08/2016 à 14:55 :
Votre article ne semble pas préciser quels sont ou quels ont été les fonctions de M.Chabert à la Compagnie des Alpes !? Au vu de ses multiples casquettes, ce brave Monsieur pourrait-il nous expliquer comment il entend gérer en toute transparence les risques de conflits d'intérêts ?
a écrit le 19/07/2016 à 15:59 :
Bravo ! concret, mobilisateur, tangible.
Et pour ceux que cela contrarie, il reste les 90% du territoire montagnard vierge de tout équipement.
a écrit le 19/07/2016 à 8:31 :
Quand je lis ça ça me hérisse le poil! Laisser un monde potable pour les génération futures ça ne are pas à M Chabert, forcément en 2040 il ne sera probablement plus de ce monde..crétin des Alpes, va!
a écrit le 18/07/2016 à 19:58 :
Mr Chabert est comme son Président régional! Ils enfument! Ils enfument!!! Pourvu que nous n'en ressortions pas avec les jambons fumes!!!! Au juste en Auvergne y a pas beaucoup de stations de haute montagne?! Par contre il y a beaucoup de clochers à rénover!! Chez pas si c'est pas nous les cloches? La connerie est à la portée de tout le monde,nos politiques devraient s'en méfier!!!!
a écrit le 18/07/2016 à 18:21 :
Ah que voilà une nouvelle qu'elle est bonne! Enfin, un individu pour qui seul l'argent, le pognon de court terme vaut la peine. Rien à f... de livrer aux générations futures, à ses/nos enfants et petits enfants, des équipements inutiles et une montagne de dettes pour les stations de basse et moyenne altitude. Et puis, pour faire de la neige artificielle, il faut au moins qu'il gèle. Ce Môssieur qui a l'air de tout savoir, va-t-il faire installer d'immense réfrigérateur dans les stations?
Quelles que soient les immenses réserves que l'on peut adresser à la majorité régionale sortante, il y avait enfin un essai de penser sur le long terme, de prévoir... Oui, dans son immense majorité, la "classe politique" est incapable de penser au-delà de ses petits profits et de sa réélection.
Dans dix ou quinze ans, combien de stations ressembleront aux hauts fourneaux de Lorraine et d'ailleurs?
Désolant, petit, tout petit... Au lieu de réfléchir aux transformations nécessaires et d'accompagner ces reconversions (comme il serait utile de le faire dans l'agriculture), non continuons comme avant et allons dans le mur pour le profit de quelques minorités nanties soutenues par celles et ceux qui ne peuvent penser demain autrement qu'hier.
Sans rancune pour moi, désolation profonde pour mes enfants et petits enfants. Je vais souvent en montagne, en moyenne station...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :