Banque éthique : un Belge à la tête de la Nef

 |   |  227  mots
Bernard Horenbeek.
Bernard Horenbeek. (Crédits : DR)
Bernard Horenbeek, directeur général d’une société coopérative belge de microcrédit, est nommé à la présidence du directoire de la Nef.

Pierre-Emmanuel Valentin, président du directoire de la Nef depuis septembre 2016, cède sa place. C'est le Belge Bernard Horenbeek qui va prendre la tête de cette coopérative de finance solidaire basée à Vaulx-en-Velin (Rhône), dont la particularité est de ne financer que les projets à vocation d'intérêt général, social et écologique.

Diplômé en psychologie de l'Université Libre de Bruxelles, Bernard Horenbeek a débuté sa carrière dans l'action sociale. De 2005 à 2008, il est conseiller au cabinet de la Ministre de l'environnement et des affaires sociales en région bruxelloise. Il devient ensuite directeur général de Crédal, une coopérative de finance solidaire belge spécialisée dans le placement éthique et le microcrédit. Il est par ailleurs vice-président de la Fédération Européenne des finances et banques éthiques et alternatives (FEBEA), un organisme basé à Bruxelles.

Bernard Horenbeek arrive alors que la Nef opère sa transition vers un statut de "vraie" banque, bascule délicate qui a coûté 1,4 million d'euros à l'établissement en 2016, et ce alors que la faiblesse des taux bancaire fragilise le modèle économique.

Lire aussi : La banque éthique Nef renforce son ancrage dans le paysage financier

_________

Cette brève vous est offerte. Pour consulter nos informations à forte valeur ajoutée, abonnez-vous, et soutenez ainsi notre projet entrepreneurial.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :