L'école Steiner Waldorf de Lyon se lance dans le crowdfunding

 |   |  538  mots
Les nouveaux bâtiments devraient être construits pour la rentrée 2017
Les nouveaux bâtiments devraient être construits pour la rentrée 2017 (Crédits : Pierre Piessat -Tectus Architectes)
L'école Steiner Waldorf de Lyon basée à Saint-Genis Laval, dans le Rhône, et dispensant une éducation alternative, souhaite collecter 1 million d'euros pour agrandir ses locaux. La plateforme, gérée par la Nef, doit s'ouvrir à l'épargne publique en septembre.

Le financement participatif séduit tous les secteurs. L'école Steiner Waldorf de Saint-Genis Laval, dans le Rhône, sort du bois et ambitionne ainsi d'effectuer une première levée de fonds de 1 million d'euros sur 12 mois glissants. Cette somme contribuera à payer un projet d'extension de ses locaux avec l'objectif de créer six nouvelles salles de cours, en particulier, pour la rentrée 2017. Cette collecte lancée le 12 juin dernier, est réservée, dans un premier temps, au cercle privé de l'établissement : parents, enseignants, amis. L'appel à l'épargne deviendra public une fois que la Foncière Racines d'Avenir, constituée à cet effet, aura obtenu des autorités financières de tutelle le statut d'entreprise d'investissement solidaire. L'ouverture de la plateforme au public est prévue en septembre prochain.

Souscription gérée par la Nef

Pour gérer cette opération de « crowdfunding », l'école a fait appel à la Nef gestion, filiale de la Nef, banque coopérative née à Lyon en 1988. La Foncière constituée en juin dernier, sous forme de SAS dispose d'un capital initial de 100.000 euros apporté à parité par l'association (loi 1901) gestionnaire de l'école et par le fonds de dotation « Racines d'Avenir » habilité à recevoir des dons et legs depuis 2012. Les personnes qui participeront à la campagne collective deviendront actionnaires de la dite Foncière dont la valeur nominale des titres est de 100 euros. En ce faisant, l'école veut marquer sa volonté d'accroître ses capacités d'accueil (190 élèves aujourd'hui de la maternelle à la 3 ème) mais aussi de moderniser progressivement ses installations. Et cette souscription n'est qu'un début.

Décor d'un autre temps

L'établissement dont l'origine remonte à 1977, s'est installé, un an plus tard, à Saint-Genis Laval dans une maison ancienne à laquelle se sont ajoutées des structures préfabriquées au fur et à mesure de son développement sur un vaste terrain servant de réserve foncière à la Métropole. Cette école hors contrat mais soumise à des inspections régulières de l'éducation nationale dispense une éducation « différente » inspirée des théories de Rudolf Steiner (1861-1925), penseur et pédagogue autrichien qui a eu ses détracteurs. « Nous favorisons le jeu et la créativité des enfants », résume Carol qui règne sur le jardin d'enfants dans un décor d'autrefois. L'apprentissage de la lecture ne commence qu'en 1er classe (CP) : « L'enfant expérimente les apprentissages avant de les aborder par l'abstraction ».

22 établissements en France

« Les enfants apprennent à se connaître à travers toutes les matières qu'ils pratiquent », appuie Romain, professeur principal de la 7ème classe (équivalent de la 5ème) qu'il accompagne depuis le CP. « Une classe, c'est un peu une famille. Et on ne redouble pas ». L'école de Lyon et sa région, qui emploie 38 personnes (21 ETP) et dispose d'un budget de fonctionnement de 800.000 euros, fait partie de la Fédération française des écoles Steiner Waldorf regroupant 22 écoles et jardins d'enfants revendiquant 2.500 élèves. Les enseignants complètent leur formation initiale au sein des deux centres de formation de l'Institut Rudolf Steiner à Chatou, dans les Yvelines et à Sorgues dans le Vaucluse. Dans le monde, le mouvement annonce 250.000 élèves dans 1000 écoles et plus de 2000 jardins d'enfants dont 200 en Chine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :