L'aéroport Saint-Éxupéry sur un rythme record

 |   |  465  mots
(Crédits : DR)
L'aéroport lyonnais a enregistré une progression de près de 10% de son trafic passagers au premier trimestre 2019. Un dynamisme, soutenu par les compagnies low-cost comme classiques, qui devrait se poursuivre dans les prochains mois après l'ouverture de lignes vers de nouvelles destinations en France et à l'international.

L'aéroport Saint-Exupéry est parti sur de bonnes bases pour battre à nouveau son record annuel de fréquentation. Le troisième aéroport français (derrière Paris et Nice), avec plus de 11 millions de passagers enregistrés en 2018, voit son trafic progresser de 9,7% avec 2,5 millions de passagers accueillis au premier trimestre 2019. Un pic de fréquentation a ensuite été observé en avril, avec plus d'un million de passagers passés par les terminaux de l'aéroport lyonnais. Avec, au passage, un record de 44 000 passagers enregistrés pour la seule journée du 19 avril, un record historique pour l'aéroport.

" Pour donner un ordre d'idée, ce cap du million de passagers avait été dépassé l'an dernier en juillet, août et septembre, soit pendant la saison haute. C'est la première fois que l'aéroport dépasse le million de passagers en avril, et cela augure de quelques records à venir au cours des prochains mois ", commente Cédric Fechter, le directeur général d'Aéroports de Lyon.

Un optimisme nourrit par l'ouverture prévue de 14 nouvelles lignes pour la saison printemps/été : Prague, Valence, Beyrouth, Tenerife, Belgrade... Au total, ce sont plus de 130 destinations qui sont proposées au...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/05/2019 à 21:42 :
Bonjour

Les performances sont visibles mais elles pourraient être encore meilleures si la desserte n’était pas soumise à la contrainte d’un monopole.
D’autre part que devient le » Versement Transport « qui finance quoi ?
-----------------------------------------------

On dénombre 178 entreprises sont installées sur le site de Saint Exupéry dont une partie à plus de 11salariés.
Ces entreprises finances le SYTRAL à hauteur de 1,6% de la masse salariale au titre du « Versement Transport » (1,85% depuis le 1er janv. 2019) mais elles ne bénéficient pas du réseau TCL (tram et Bus) pour leurs 5663 salariés.

Je pense que pour améliorer la desserte de St Ex (Aéroport et Gare) ainsi que le préjudice subit pour les 178 entreprises, leurs salariés, les clients de l’Aéroport et de la Gare il faudrait que le SYTRAL desserve St Ex par le réseau TCL.
Pour ce faire il est nécessaire que le contrat Rhônexpress soit résilié.
Cela aurait pour conséquence le remplacement de Rhônexpress par le tram T3, et la recréation d’arrêts pour les différentes lignes de bus (28, 29, etc.) qui permettent une liaison avec le reste de l’agglomération dont les communes environnantes font partie (CCEL).
-------------------------
Le service ne sera pas détérioré mais au contraire :
Rhônexpress St Ex à 30minutes du centre de Lyon mais il faut y ajouter 8minutes de temps d’attente moyen d’une rame à la rame suivante soit total 38 minutes.

Avec la résiliation du contrat Rhônexpress, le tram T3 desservirait St Ex dans des temps équivalents : 26minutes de Part-Dieu à Meyzieu ZI, plus 7minutes de Meyzieu Zi à St Ex plus 3minutes d’attente pour la rame suivante soit total 36minutes.

La capacité d’une rame T3 est de 287personnes dont 71 assises pour Rhônexpress même nombre de places assises plus quelques places debout.

Le tarif : avec le prix d’un aller simple Rhônexpress ont peut presque acheter 5 aller retour tram T3 (TCL 17,30 pour 10tickets)

Nota : Rhônexpress à une fréquence d’une rame toutes le 15 minutes, la fréquence tram T3 est une rame toutes les 6minutes qui pourrait passer à une rame toutes les 3 minutes (doublement de la capacité en heure de pointe) avec la suppression de Rhônexpress.
a écrit le 08/05/2019 à 9:45 :
Le nombre de passagers n'est pas un indicateur valable de la rentabilité d'un aéroport. Surtout quand ce sont des passagers voyageant sur des compagnies "bas-coûts/bas-prix". Ainsi Toulouse bat des records de fréquentation depuis que son actionnaire chinois a misé sur le "tout pas cher". Mais sa situation n'est pas saine... il a fallu engager d'énormes dépenses d'infrastructures pour un faible retour sur investissement. Pour en savoir plus sur les dessous de cet actionnaire chinois, lisez l'excellent "L'empreinte du Dragon" de Jean Tuan chez CLC Editions. Un régal...
a écrit le 08/05/2019 à 9:23 :
L'A380 va-t-il atterrir à Saint-Exupéry on en parlait passe un temps. c'est un beau succès qui prouve le dynamisme de la région Rhône-Alpes

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :