Plan Montagne, acte 2 : la Région soutient l'hébergement en station

 |   |  794  mots
Val Thorens (Savoie)
Val Thorens (Savoie) (Crédits : DR)
Le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes lance l'acte 2 du plan montagne, d'un montant de 20 millions d'euros sur quatre ans. Après avoir soutenu l'installation de canons à neige, la Région s'attaque désormais aux difficultés d'hébergement en station. De son côté, l'opposition milite pour une politique d'investissement permettant de diversifier les activités en station.

"Le ski doit être accessible à tout le monde et non devenir une discipline élitiste." C'est en ces termes que Laurent Wauquiez, en déplacement à Notre-Dame-de-Bellecombe lundi 8 janvier, a présenté le deuxième acte du plan montagne qui sera voté en Commission permanente le 18 janvier. L'annonce a été faite "en grande pompe, avant le vote", une pratique à laquelle les élus de l'opposition disent avoir du mal à s'habituer. Les dispositifs de l'acte 2 visent à apporter un soutien à l'offre d'hébergement en station, pour un investissement total de 20 millions d'euros sur la période 2018-2021.

Héberger les saisonniers, un vrai casse-tête pour les stations

La première "priorité" de ce deuxième volet concerne le logement des saisonniers. Compte tenu du prix à la location en station, l'hébergement des travailleurs peut être un frein à l'embauche, analyse l'institution régionale, qui veut résoudre ce problème en apportant de nouveaux financements. Contactée par Acteur de l'Economie, Valérie Léger, directrice du CCAS (centre communal d'action sociale) de Courchevel, confirme que les cas de mal logement ne sont pas rares en station.

"Il arrive qu'un employeur loge 4 personnes dans un...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :