The Babel Community : Les dessous du projet de coliving grenoblois

 |   |  693  mots
The Babel Community s’apprête à implanter une résidence de coliving et de coworking à Grenoble d’ici 2022, en lieu et place de l'ancien bâtiment Dolomieu.
The Babel Community s’apprête à implanter une résidence de coliving et de coworking à Grenoble d’ici 2022, en lieu et place de l'ancien bâtiment Dolomieu. (Crédits : DR/The Babel Community Grenoble)
C’est désormais officiel depuis quelques semaines : le promoteur et gestionnaire immobilier Axis Immobilier, dont le siège est basé à Marseille, s’apprête à implanter une résidence de coliving et de coworking à Grenoble d’ici 2022. Un projet qui s’implantera en lieu et place de l’ancien bâtiment Dolomieu, laissé jusqu’ici à l’abandon sur les pentes de la Bastille. Et qui pourrait encore faire des émules.

Après son abandon en 2001 par l'Université de Grenoble, l'ancien institut de géologie Dolomieu, niché sur les pentes de la Bastille à Grenoble, s'apprête à reprendre vie. D'ici quelques semaines, les travaux seront lancés, en vue d'aménager une résidence de coliving mêlant également un service de restauration et du coworking d'ici 2022.

Une bonne nouvelle pour le maire de Grenoble, Eric Piolle, qui n'avait pas hésité à saluer la fin de cette friche universitaire, particulièrement visible au sein du panorama grenoblois.

"C'est important pour tous les grenoblois, pour l'image de Grenoble, pour la Bastille et pour les 300 000 personnes qui empruntent chaque année les 'bulles'", avait souligné l'élu, en référence au téléphérique grenoblois qui permet d'accéder au site de la Bastille, situé en contrehaut.

Après un premier projet du même type ouvert à Marseille à l'automne 2017, c'est le promoteur Axis Immobilier qui s'est lancé dans l'aventure, à travers sa marque de coliving, The Babel Community. Le groupe a annoncé un investissement global de 16 millions d'euros, épaulé par des partenaires bancaires tels que la Caisse d'Epargne Rhône-Alpes ainsi que la Caisse des dépôts et consignations.

"Grenoble nous intéressait car il s'agit d'une ville dynamique, où il existe beaucoup de jeunes actifs et d'entreprises, qui sont notre principal cœur de cible sur ce type de produit immobilier. Nous avons également eu un coup de cœur pour ce site, car il n'en existe pas deux comme celui-ci", affirme Benoit Jobert, cofondateur de Babel Community, qui souhaite ainsi créer un lieu mêlant "la proximité urbaine" au "contact de la nature".

Des logements destinés à une clientèle « nomade »

Les travaux, qui devraient démarrer d'ici quelques jours, prévoient de conserver et de rénover la façade d'origine du bâtiment, qui gagnera néanmoins un étage (R+4). Au total, près de 137 unités d'hébergements seront aménagés, ainsi qu'un espace de coworking de 90 postes de travail, mais également des services et espaces partagés (salle de réunion, restaurant panoramique, bar, rooftop, salle de fitness, etc).

Une offre tout inclus qui se destine non pas à des étudiants, mais plutôt à des jeunes actifs :

"Nous visons la tranche des 25-40 ans, nomades, qui ont besoin d'un logement meublé et plug and play".

Une offre qui se positionne en concurrence directe avec le segment des appart'hôtels, à destination des entreprises qui souhaiteraient loger leurs salariés pour quelques mois.

"Nous démarrerons avec une grille de prix de 550€ par mois pour une chambre meublée avec accès à la salle de sport, et on pourra ensuite aller jusqu'à 1000€ pour un T2, avec un séjour minimum d'un mois", ajoute Benoit Jobert.

A terme, la résidence devrait employer une quinzaine de personnes pour son service de restauration, ainsi qu'un responsable de la résidence, un commercial et du personnel pour assurer le ménage.

Des réflexions engagées

D'ici l'ouverture de la résidence, prévue pour 2022, le groupe Axis Immobilier planche déjà avec les collectivités (dont le Syndicat Mixte des Transports en commun de l'agglomération grenobloise, SMTC), en vue de renforcer les navettes de bus qui desservent déjà ce secteur, situé sur les pentes de la Bastille. Des projets de "navettes autonomes" ou encore la mise à disposition de vélos électriques seraient également étudiés.

Mais ce ne serait pas le seul projet : situé à proximité, un second bâtiment, qui hébergeait également un ex-Institut de Géographie Alpine, n'est pour l'instant pas concerné par cette opération. Mais le cofondateur de Babel Community ne cache pas non plus complètement son intérêt pour ce second site.

Vendu aux enchères à un investisseur privé en 2011, ce bâtiment avait depuis été laissé à l'abandon, tandis que la ville de Grenoble évoquait son souhait que le projet de Babel Community puisse faire des émules.

"Des pistes sont étudiées", confirme simplement Benoit Jobert.

Alors que Babel Community s'apprête à inaugurer en 2021 une seconde résidence à Marseille, pourrait-on espérer la même chose à Grenoble ? Les paris sont cas lancés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :