La Métropole de Lyon va lancer un fonds d'innovation sociale

 |   |  404  mots
(Crédits : Laurent Cerino/Rea)
A l'occasion de la première édition des assises de la solidarité qui se tenaient ce jeudi, David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon, a annoncé la création d'un fonds d'un million d'euros dédié à l'innovation sociale.

C'est l'une des principales annonces de cette première édition des Assises de la solidarité : la création, par la Métropole de Lyon, d'un fonds d'innovation sociale d'un million d'euros pour soutenir les propositions les plus innovantes portées par les acteurs des solidarités du territoire.

"Nous soutiendrons notamment les initiatives combinant changement climatique et justice sociale", a précisé David Kimelfeld lors du discours d'ouverture des assises.

Les modalités exactes de ce fonds seront dévoilées lors de son lancement officiel, prévu au milieu du mois de mars.

Cette initiative s'inscrit dans la continuité du positionnement résolument social de David Kimelfeld à la tête de la Métropole de Lyon pour qui "un investissement sur la solidarité est un investissement sur l'attractivité".

Des assises pour faire le point

Cette première édition des Assises de la solidarité, qui a réuni plus de 1200 acteurs de la solidarité sur la journée, était aussi l'occasion de faire un point d'étape un an et demi après le vote du Projet Métropolitain des Solidarités (PMS) qui définit le cadre stratégique de la Métropole en matière de politique sociale et médico-sociale jusqu'en 2022.

Celui-ci regroupe 80 actions prioritaires dans cinq champs d'intervention : Prévention et Protection de l'Enfance, Protection Maternelle et Infantile, Personnes âgées et Personnes en situation de handicap, Santé publique et Développement social.

"Deux tiers des actions lancées ont déjà bien avancé. Nous avons notamment des résultats probants dans les domaines de la protection maternelle et infantile (PMI) ou de l'aide aux aidants", détaille David Kimelfeld.

Mettre en musique les acteurs de la solidarité

Plus largement, de nombreuses actions se concrétisent d'ores et déjà comme l'accueil social unique, la valorisation du métier d'assistante maternelle, le soutien à la Maison de répit, la revalorisation du tarif des Services d'Aides d'Accompagnement à Domicile ou encore le renforcement des moyens dédiés à l'aide sociale à l'enfance.

Enfin, ces assises, qui devraient se tenir tous les deux ans, serviront également à mettre en musique la multiplicité d'acteurs et d'initiatives dans le domaine de la solidarité.

"On constate une profusion d'initiative à Lyon. Tous ces projets sont intéressants, mais ils n'auront d'impact que s'ils rayonnent sur leur bassin de vie et pas seulement au niveau microlocal", conclut François-Xavier Delof, directeur adjoint de l'association les petits frères des pauvres.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :