Clermont-Ferrand et Saint-Etienne accèdent au statut de métropole

 |   |  536  mots
Ce sont bien les 21 communes de Clermont Auvergne Métropole qui profiteront de ce nouveau statut métropolitain, assure Olivier Bianchi.
"Ce sont bien les 21 communes de Clermont Auvergne Métropole qui profiteront de ce nouveau statut métropolitain", assure Olivier Bianchi. (Crédits : DR)
La région Auvergne-Rhône-Alpes compte officiellement deux nouvelles métropoles. Clermont-Ferrand et Saint-Etienne sont désormais membres des 22 métropoles françaises, un statut avantageux en termes de compétences et de rayonnement, et qui pourrait modifier leurs relations avec la collectivité régionale.

Deux nouveaux territoires de la région s'invitent dans la cour des grandes villes du pays. Suite à un décret paru au Journal Officiel le 29 décembre 2017, la Communauté urbaine de Clermont a officiellement accédé au statut de Métropole, ce 1er janvier 2018. Il en va de même pour Saint-Etienne et son agglomération. Ce changement de statut aura peu d'impact sur le quotidien des citoyens des deux collectivités. Pour cause, les compétences permises par le statut de métropole avaient déjà été transférées lors de leur passage en Communauté urbaine (en 2015 pour Saint-Etienne et en décembre 2017 pour Clermont-Ferrand). En revanche, le statut de métropole leur permettra de gagner en rayonnement régional et national, et de devenir des "interlocuteurs privilégiés de l'État", selon Gaël Perdriau, à la tête de Saint-Etienne Métropole.

Gestion complémentaire

Les compétences transférées du département à la métropole concernent la gestion des voiries des départements, ainsi que d'autres missions de service public comme la gestion des déchets ou l'alimentation en eau potable. Clermont Auvergne Métropole est par exemple désormais en charge de la gestion du Fond de solidarité pour le logement et...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/01/2018 à 18:37 :
Gageons que l'on en revienne ainsi en Auvergne Rhône Alpes, à l'esprit originel de la régionalisation, celui des métropoles d'équilibre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :