En Auvergne Rhône-Alpes, le chômage progresse au troisième trimestre

 |   |  519  mots
Selon la note de conjoncture de l'Insee, 85 % de l'emploi salarié est concentré en Rhône-Alpes.
Selon la note de conjoncture de l'Insee, 85 % de l'emploi salarié est concentré en Rhône-Alpes. (Crédits : Laurent Cerino/ADE)
Selon la première note de conjoncture de l'Insee pour la région Auvergne Rhône-Alpes, l'activité au troisième trimestre 2015 résiste, notamment grâce aux exportations toujours dynamiques, l'activité hôtelière en progression et une baisse maîtrisée dans l'industrie et le bâtiment. Mais en dépit de la création d'emplois - environ 2 000 postes nets -, le chômage progresse, s'élevant à 9,1 %.

La situation économique en Auvergne-Rhône Alpes au troisième trimestre 2015, détaillée par l'Insee, est paradoxale. Si la Région enregistre une progression de 0,3 % de son PIB sur la période, et la création de plus de 2 000 emplois sur le territoire, le chômage progresse, atteignant même son plus haut niveau historique avec 9,1 % de la population (+ 0,2 % par rapport au 2e trimestre 2015), après quatre trimestres de stabilisation. Parmi les facteurs d'explications de ce phénomène :

"Quand le climat économique redevient favorable, les personnes exclues du marché du travail reviennent. À cela, il faut ajouter le facteur démographique. Tout ceci explique qu'il n'y a pas d'inflexion de la courbe du chômage", analyse Bertrand Kauffmann, de l'Insee Auvergne Rhône-Alpes.

Le secteur hôtelier dynamique

Ainsi, selon l'Insee, "l'activité régionale au troisième trimestre résiste", avec notamment une progression de l'hôtellerie de 5 % par rapport au 3e trimestre 2014, pour atteindre 6,8 millions de nuitées.

"Cette hausse est due à l'augmentation de la fréquentation étrangère, permettant de bons résultats sur la période estivale 2015, alors que l'année précédente avait été mauvaise." 

Le secteur du bâtiment résiste également. "Les mises en chantier diminuent faiblement en Auvergne Rhône-Alpes, avec un recul de 0,2%, après une baisse de 0,4 % au deuxième trimestre", souligne-t-on à l'Insee. Les exportations continuent de progresser, à un rythme plus modéré, mais toujours bien au-dessus de la moyenne française.

L'emploi est solide dans le secteur tertiaire

Au troisième trimestre 2015, l'emploi totalise un solde positif d'environ 2 000 postes. Il reste bien orienté dans le secteur tertiaire, qui enregistre 5 800 nouveaux postes, en hausse de 0,5 % par rapport au 2e trimestre et au-dessus de la moyenne française (+ 0,2 %). Il est également tiré par une bonne performance de l'intérim, en hausse de 3,7 %.

"C'est un des signaux faibles qui permet de constater une certaine reprise, un facteur perceptible de l'amélioration économique", explique Pierre-Jean Chambard, co-auteur de l'étude.

Cependant, les pertes d'emplois dans l'industrie sont de nouveau en hausse, après trois trimestres de stabilisation : 2 300 suppressions (- 0,5 %). En glissement annuel, la dégradation de l'emploi dans ce secteur est moins importante qu'au niveau national (0,6 % contre 1,3 %). Quant à la construction, elle est toujours en difficulté, avec une nouvelle baisse de 1 400 emplois (-0,8 %).

85 % de l'emploi salarié privé en Rhône-Alpes

Au niveau géographique, il faut noter que l'emploi salarié est concentré à 85 % en Rhône-Alpes, et environ 15 % en Auvergne. Concernant les gains d'emplois, ils se situent particulièrement dans les départements des Savoies (900 emplois nouveaux en Savoie, + 0,8 % par rapport au 2e trimestre 2015), le Puy-de-Dôme (+ 0,4 %) et dans le Rhône (+ 0,2 %). La situation est plus compliquée dans l'est de la Région : l'Allier, la Drôme et le Cantal voient au contraire l'emploi régresser de 0,5 %, tandis que la Loire perd 0,3 %.

Annuellement, les créations d'emplois sont importantes dans le Rhône (+1,7 %, soit environ 10 000 nouveaux emplois), en Savoie (+1,3 %) et en Haute-Savoie ( +0,9 %).

Alors que l'Institut a donné des tendances 2016 au niveau national, notamment une baisse du chômage envisagée de 0,2% (à 10 %),  il se garde de faire tout pronostic au niveau régional.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :