Linky : ZIV lancera la production des compteurs en janvier

 |   |  1302  mots
Laurent Demortier, pdg de CG.
Laurent Demortier, pdg de CG. (Crédits : ML)
Installée depuis novembre 2014 à Fontaine (Isère), le spécialiste des solutions numériques espagnol ZIV (entité du groupe CG) a inauguré son Centre de solutions Smart Grids, deux mois avant la mise en production des premiers compteurs Linky commandés. Il fait partie des 6 sociétés sélectionnées par ERDF pour assurer la production des 35 millions de compteurs intelligents annoncées d'ici 2021.

C'est dans la zone industrielle des Vouillants, à Fontaine, que le fabricant de solutions numériques pour les réseaux électriques intelligents ZIV a installé sa première ligne de production. Selon les plans de l'industriel, qui veut faire de ce site de 1 300m2 l'une de ses têtes de pont en France, celle-ci devrait bientôt être suivie d'une 2e voire d'une 3e ligne de production afin d'alimenter plusieurs marchés.

 Expertise des sous-traitants

En faisant de l'agglomération grenobloise sa première implantation française, la société espagnole teste un nouveau modèle de déploiement en se basant sur l'expertise de plusieurs sous-traitants régionaux, comme l'entreprise adaptée EASI 38 spécialisée dans la sous-traitance industrielle (Seyssinet) ou le fabricant de pièces plastiques K-Plast (Saint-Marcellin) mais aussi des partenaires nationaux, tels que le fabricant Cofidur, basé à Laval (53), qui constitue sa principale source d'approvisionnement pour les composantes électroniques. "Il s'agit d'un modèle orignal, que n'ont pas choisi toutes les sociétés retenues par cet appel à projet. Nous sommes très intéressés à voir comment cela va se développer", a souligné Catherine Cros, en charge de la politique industrielle chez ERDF.

Alors que près de 200 emplois directs et induits ont été annoncés sur le site, les effectifs arrivent à petit pas. Ils sont pour l'instant 4 salariés à travailler, mais le centre de solutions Smart Grids de Fontaine devrait rapidement se remplir : "Nous serons 20 d'ici janvier au moment de lancer la production, avec à la fois du personnel pour les manipulations, la logistique et l'approvisionnement, et jusqu'à un maximum de 100 personnes", ajoute un ingénieur R&D de ZIV.

Le lancement de pré-séries commencera en janvier 2016, pour une production à plein régime sur le site à compter de septembre 2016.

La sécurité au cœur de l'innovation

Pour remporter ce marché, ZIV a notamment misé sur un haut niveau de sécurité pour ses équipements : "Ces compteurs comportent plusieurs niveaux de sécurité : en plus des clés de sécurité envoyées par ERDF -et que nous injectons nous-même-, ils sont munis de capteurs qui envoient un signal et bloquent le compteur en cas de tentative de piratage avec des aimants, et sont dotés d'une protection à l'ouverture et d'une soudure à ultrasons" pour contrer les tentatives d'intrusion, précise l'ingénieur R&D.

Grâce à la mise en place de tout un processus de production sécurisé, le site a été certifié ISO 27000 afin de garantir la sécurité de l'information. A l'issue de la production, seul un logo ZIV différenciera les compteurs Linky produits à Fontaine de ceux de ses concurrents (les français Sagemcom et Maec, l'américain Itron, le suisse Landis+Gyr, et l'allemand Ester).

Une visée mondiale

"Nous avons investi 7 millions d'euros, ce qui représente un gros investissement pour une société comme la nôtre avec 2,3 milliards d'euros de chiffre d'affaires. C'est un pari, il faut qu'il réussisse. Nous croyons au marché français", a annoncé Laurent Demortier, pdg de CG, en glissant : "Il ne faudrait pas que le smart grids soit le Minitel de demain !". Si son objectif est déjà de produire 2 millions de compteurs par an pour le compte d'ERDF, la société ZIV compte bien postuler à de nouveaux appels d'offres, voire même se baser sur ce centre d'expertises pour essaimer le concept à l'étranger. "Nous allons également chasser le gaspillage et nous comptons beaucoup sur la France pour essaimer l'innovation dans plusieurs pays d'Europe et proposer des solutions aux pays asiatiques", a ajouté M. Demortier.

ERDF a déjà annoncé qu'il y aurait un second appel d'offres dès le premier trimestre prochain pour la fournitures des compteurs à compter de 2017, et ZIV se dit déjà prête à candidater. "Nous avons aussi des marchés au niveau de l'Europe, avec des millions de foyers qui devront à terme être reliés dans le cadre d'une nouvelle directive européenne. Aujourd'hui, l'Allemagne a démarré, mais nous avons encore l'Allemagne, l'Angleterre, et bientôt le Benelux, la Pologne qui vont s'y mettre", précise Laurent Demortier. La société, dont le siège du conglomérat est basé en Inde, regarde également de près le marché asiatique, "et notamment la Malaisie, le Japon ou encore l'Indonésie". Elle a déjà livré près de 10 millions de compteurs intelligents en Espagne, où elle compte 5 lignes de production.

Linky : 5 milliards d'investissement pour ERDF

Catherine Cros, chargée de la politique industrielle chez ERDF, a rappelé les principaux atouts de ces compteurs intelligents, qui permettront à la fois "d'avoir des factures exactes, de réaliser des relevés sans déranger les clients, et de leur donner une meilleure connaissance de leur consommation afin qu'il puisse agir pour effectuer des économies d'énergies".

Un gain également pour ERDF, qui même s'il réalise près de 5 milliards d'euros d'investissement dans ce projet, s'y retrouvera en plusieurs points : "Le coût de ces compteurs sera financé par les économies que nous allons réaliser tout au long de la chaine. Cela nous permettra aussi d'avoir une meilleure visibilité sur le réseau basse-tension, où l'on devait attendre jusqu'ici un appel des clients pour savoir qu'il y avait une baisse de tension", explique-t-elle.

Un déploiement progressif

Si le déploiement à l'échelle nationale auprès des 35 millions de foyers français commencera à compter de décembre prochain, il se fera progressivement jusqu'en 2021. "Il n'y aura pas de région privilégiée. On partira des villes pour rayonner ensuite autour", a rappelé Catherine Cros.

A Grenoble, ERDF commencera dès décembre 2015 à livrer de premiers compteurs dans la première couronne de l'agglomération grenobloise. Au sein de la ville de Grenoble, les changements de compteurs seront par contre opérés par le fournisseur GEG, en partenariat avec ERDF, selon un calendrier qui n'a pas encore été communiqué. "Tout devrait être achevé à l'échelle de la métropole d'ici fin 2017", avance Olivier Masset, directeur territorial pour le Sud-Isère à ERDF.

D'après ERDF, la généralisation du compteur Linky devrait générer près de 10 000 emplois induits au niveau national. "Les personnes qui effectuaient jusqu'ici les relevés de compteurs étaient principalement des sous-traitants. Comme nous avons passé des contrats avec nombre d'entre eux pour la pose de ces nouveaux compteurs, on peut estimer qu'il y aura un transfert", a ajouté Mme Cros.

Entre 2011 et 2013, près de 270 000 compteurs avaient déjà été remplacés à travers une expérimentation menée à Lyon ainsi que dans plusieurs communes de l'Indre-et-Loire.

Un soutien du territoire

Avec près de 200 emplois induits annoncés "de manière directe et indirecte", les réactions politiques n'ont pas tardé à fleurir lors de cette inauguration. Et pour cause : "Ce n'est pas tous les jours qu'une entreprise internationale s'installe sur l'agglomération, et sur Fontaine, avec un centre de compétences qui pourrait devenir une base en Europe", a estimé le maire de Fontaine, Jean-Paul Trovero, qui rappelle que la société CG compte près de 15 000 salariés dans le monde dans 80 pays. "Fontaine sera partenaire pour tout futur agrandissement", a déjà assuré le maire.

La région grenobloise aurait d'ailleurs été choisie par l'industriel au terme d'une série de près de 40 critères de sélection. "Nous aimons l'innovation, et nous voulions trouver un endroit pour réfléchir à la prochaine étape. Nous recherchions aussi un endroit avec des personnes qualifiées, jeunes et dynamiques. Grenoble était aussi un petit Bilbao, avec la montagne mais sans la mer", a estimé le président de CG.

"La métropole grenobloise sera le territoire démonstrateur à l'échelle nationale", s'est ainsi félicité le président de Grenoble Alpes Métropole, Christophe Ferrari.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/04/2016 à 9:06 :
Dans cet article il est évident que l'on veut passer sous silence la dangerosité de ce compteur au niveau sanitaire avec l'utilisation du courant porteur en ligne (CPL) en l'absence de câblage blindé. Quant à soi-disant amener à faire des économies avec du sens civique et du bon sens pas besoin de Linky. Surveiller sa consommation est de nos jours parfaitement possible. il nous est dit que le déploiement de cette technologie est voulu par la loi de transition énergétique mais cette loi implique surtout de passer de la production d'énergie via l'utilisation des énergies fossiles à la production d'énergies renouvelables. On est loin du Linky !
a écrit le 16/10/2015 à 18:53 :
35 millions de compteurs et non 350...
a écrit le 16/10/2015 à 15:24 :
"piratage avec des aimants" il n'y a pas de disque tournant, donc aucune utilité de vouloir le ralentir avec un aimant. Tout électronique.
Économies d'énergie, on sait déjà sur quoi agir, c'est pas le compteur qui nous les indiquera. A part faire un "bilan" en temps réel moyennant finance (j'avais lu 8 euros par mois, pour faire des économies hypothétiques, le boitier déporté en GB est gratuit, on le pose dans la cuisine et le voit passer dans le rouge quand on allume le grille pain (pour les toasts) sachant que le four est déjà allumé).
Les sous-traitants qui relèvent les compteurs ne sont pas électriciens, ils ont juste deux yeux et une voiture (et le système de télé-relevé sans contact pour les systèmes modernes). J'arrive bien à relever mes compteurs (sauf l'eau trop enterré sous une lourde trappe 'égout') chaque début de mois pour mettre dans mon tableur et suivre mes consommations, sans avoir d'habilitation électrique ni gaz.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :