Premier bilan pour le dispositif de retour au logement par l'emploi

 |  | 514 mots
Lecture 3 min.
Le dispositif PERLE accompagne les personnes en centre d'hébergement dans leur projet professionnel, comme celui d'aide à domicile pour les personnes âgées. (photo d'illustration) © mma23 - Fotolia.com
Le dispositif PERLE accompagne les personnes en centre d'hébergement dans leur projet professionnel, comme celui d'aide à domicile pour les personnes âgées. (photo d'illustration) © mma23 - Fotolia.com (Crédits : © mma23 - Fotolia.com)
Le dispositif PERLE (Parcours expérimental de retour vers le logement par l’emploi) expose son bilan après deux ans de mise en service. Lancé en mai 2012, le programme expérimental compte 350 bénéficiaires, issus de centres d’hébergement de la région.

Deux ans après son lancement, le dispositif PERLE expose son bilan. 350 personnes issues de centres d'hébergement ont bénéficié du programme, dans le but de les aider à retrouver un logement grâce à la réinsertion professionnelle. Initié  en 2011 par le préfet Jean-François Carenco et le foyer Notre-Dame des sans-abris, l'objectif était également de changer l'image, souvent tronquée, des personnes accueillies dans les centres d'hébergement. En deux ans, 500 personnes ont été orientées vers le dispositif, 350 sont devenues bénéficiaires.

Un accompagnement personnalisé

Établir un projet professionnel, rédiger un CV, passer un entretien... Autant d'étapes qui ne sont pas évidentes pour les personnes accueillies en centre d'hébergement. C'est là que PERLE intervient, par le biais des chargés d'insertion professionnelle. Leur méthode de travail est fondée sur l'accompagnement, dans un premier temps lors de la prospection des entreprises, pour expliquer le dispositif, lors des entretiens, pour faciliter les dialogues mais aussi après embauche, un suivi de six mois est prévu afin de mettre en place des paliers de progression. « L'accompagnement personnalisé est notre force », souligne Céline Allard, chargée d'insertion professionnelle

Elle a rencontré en mai 2012, Mbuku Pwema, qui vivait dans un centre d'hébergement. Elle est arrivée en France avec ses quatre enfants, mais aussi avec un diplôme d'auxiliaire de vie obtenu au Congo. Pour Yamina Nechab, éducatrice à la Résidence (association Le Mas), Mbuku Pwema correspond au profil pour bénéficier de PERLE. Elle possède un objectif professionnel concret. Elle rencontre Céline Allard, qui la guide et lui donne les clefs pour exploiter son potentiel. Aujourd'hui, elle est en CDI dans l'entreprise VITAME Lyon Repas et service, où elle occupe le poste d'auxiliaire de vie auprès des personnes âgées. Il y a un mois, elle s'est installée dans son nouvel appartement, synonyme d'indépendance.

Les entreprises réticentes

Mais le système n'est pas infaillible et ne garantit pas un travail ni un logement à chaque bénéficiaire. Sur 500 personnes orientées vers le dispositif, seules 350 en ont bénéficié. 199 personnes ont accédé à un emploi, dont 32% en CDI sur un total de 366 contrats signés avec l'une des 134 entreprises partenaires. Le taux d'abandon avant un accès à l'emploi est de 24 %. Mais il n'est pas synonyme d'abandon du programme, puisque les chargés d'insertion professionnelle tentent de redéfinir un projet professionnel viable, avant de recommencer les démarches de prospection des entreprises, souvent méfiantes.

50% des entreprises  ont confié leur crainte d'embaucher des personnes résidant en centre d'hébergement. « C'est par méconnaissance, ou par simples préjugés, on se demande quel profil on va nous présenter » explique Christina Dalleau, responsable secteur chez VITAME Lyon Repas et service. Elle avait déjà tenté une expérience similaire, qui n'a pas été concluante « à cause de la fragilité trop importante des personnes proposées ». Certains problèmes de compréhension quant aux attentes du salarié et de l'entreprise s'ajoutent parfois, nécessitant l'intervention des chargés d'insertion professionnelle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :