Condat : premiers pas sur le marché de la dépollution des sols

 |   |  450  mots
Condat a mis au point un système de dépollution par lessivage des sols
Condat a mis au point un système de dépollution par lessivage des sols (Crédits : DR)
Condat, spécialiste des lubrifiants vient de mettre au point deux produits permettant de dépolluer les sols en respectant l’environnement. Un marché à fort potentiel.

Signal fort, le groupe Condat a choisi le salon Pollutec qui se déroule jusqu'au 5 décembre à Eurexpo, pour présenter de toutes nouvelles gammes qui le conduisent vers un marché jusque là étranger à ce spécialiste des lubrifiants pour l'industrie : celui de la dépollution des sols. « L'étude des sols est un secteur que nous connaissions puisque nous travaillons depuis de très nombreuses années avec les tunneliers, mais jusque là, nous n'avions jamais formulé de produits permettant de dépolluer les terres », explique Laurent Debord, Responsable de la Business Unit TMSI (tunnelling, mining, subsoil, inprouvement) qui vient de lancer ces nouveaux produits.

Un savoir faire acquis auprès des tunneliers

C'est donc en s'appuyant sur l'expertise acquise à travers la formulation de lubrifiants spéciaux destinés au monde des tunneliers et travaux souterrains que le groupe de Chasse sur Rhône a travaillé pour mettre au point deux produits pour la dépollution par biostimulation et par lessivage des sols. « La biostimulation vise à tirer partie des bactéries naturellement présentes dans les sols. En stimulant leur efficacité, elles parviennent à dégrader naturellement les pollutions. Le lessivage est une solution alternative, plus rapide, qui consiste à utiliser des tensioactifs ultra-performants, formulés à partir de matières premières renouvelables, non dangereuses pour l'environnement qui permettent à faible concentration un meilleur rendement d'extraction des polluants qu'avec des produits classiques », décrit le responsable de la business unit.

Un marché porteur

Tout juste lancés, ces deux nouveaux produits seront dans un premier temps commercialisés sur le marché Français. Un marché déjà important, puisqu'entre le départ des activités industrielles urbaines polluantes remplacées par de grands projets urbains, et le durcissement des réglementations, la dépollution des sols est en développement. Dans son rapport d'activité, l'UPDS (Union des Professionnels de la Dépollution des Sites) qui représente les deux tiers du marché de la dépollution des sols, annonçait un volume d'activités, de l'ordre de 350 millions sur 2012 multiplié par 3 en dix ans.

A terme, l'objectif du groupe Condat est de déployer des équipes commerciales à l'international en débutant par l'Europe dès l'an prochain. Avec prudence, mais aussi avec l'objectif de dupliquer le schéma initié sur le marché des tunnels. « Nous avons commencé à travailler avec les acteurs des travaux souterrain, en leur proposant des lubrifiants spécialement conçus pour eux,  lors de la construction du tunnel sous la Manche. Aujourd'hui, ce marché représente 25% de notre activité », retrace Laurent Debord. L'an dernier, le groupe Condat qui emploie plus de 500 personnes à travers le monde dont  près de 300 à Chasse-sur-Rhône, a réalisé 130 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/12/2014 à 13:49 :
Avec l'extraction du gaz de schiste il devrait bientôt y avoir des parts de marchés de remise en état aux états-unis !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :