Scintil Photonics : 4 millions d'euros pour adresser le marché des datacenters

 |   |  919  mots
(Crédits : DR/D.Morel)
Le concepteur de circuits photoniques intégrés sur silicium intégrant des lasers, Scintil Photonics, vient de boucler sa première levée de fonds de 4 millions d’euros auprès de plusieurs financeurs (Supernova Invest, Innovacom, Bpifrance, Crédit Agricole Alpes Développement et le Fonds de dotation Foreis). Un tour de table qui permettra à l’entreprise fabless d'accélérer l'industrialisation de sa technologie, pour adresser le marché des data centers.

Une première ronde de financement réussie, qui en appelle d'autres. L'isérois Scintil Photonics, qui développe des circuits photoniques intégrés au sein de lasers, a bouclé un tour de table de 4 millions d'euros auprès d'un pool d'investisseurs principaux, composé de Supernova Invest, Innovacom (via son Fonds Technocom3) et Bpifrance (via son Fonds Ambition Numérique). Ces derniers ont été également rejoints par le Crédit Agricole Alpes Développement et le Fonds de dotation Foreis.

L'objectif ? Permettre à la jeune pousse, fondée en novembre 2018 et jusqu'ici lauréate la même année du concours i-Lab (du ministère de l'enseignement supérieur en partenariat avec BPI), de développer des prototypes de ses circuits photoniques au sein de fonderies de semi-conducteurs partenaires, en vue de réaliser des échantillons pour le marché des datacenters. Ces fonds permettront aussi de renforcer l'équipe de R&D de la jeune pousse techno ainsi que les partenariats de développement.

Cette opération intervient alors que la start-up, encore hébergée au sein du CEA Leti avec ses 6 collaborateurs, s'apprête à renforcer ses équipes pour atteindre une dizaine de personnes ici la fin de l'année avec, principalement, des profils de directeur commercial et d'ingénieurs.

"En plus de notre collaboration avec le CEA Leti, nous travaillons également en partenariat avec une équipe de l'université de Toronto, car il existait au Canada une forte expertise dans le domaine des communications et de la photonique, de par leur histoire avec de grands industriels comme anciennement Nortel", illustre le président de Scintil Photonics, Pascal Langlois.

Une collaboration d'autant plus intéressante qu'elle lui permettrait d'ouvrir également quelques portes sur le marché de l'Amérique du Nord. "Pour cela, nous aurons besoin de lever d'autres fonds dans les 2 à 3 ans à venir", estime-t-il.

Un pas vers un prototype plus avancé

Cofondée par une ancienne du CEA-Leti, Sylvie Menezo, associée à l'ancien président du directoire de Tronics Microsystems, Pascal Langlois, la société s'appuie sur des travaux réalisés par le CEA Leti au cours des 15 dernières années, et notamment sur une vingtaine de brevets (donc 15 où elle possède la licence exclusive) concernant notamment les lasers hétérogènes à semi-conducteurs ainsi que le domaine de la photonique sur silicium.

"Notre technologie est née de l'idée d'intégrer des lasers sur des circuits de silicium photonique, ce qui représente un positionnement unique", souligne son président.

L'ambition de la jeune pousse est donc de s'en saisir pour adresser le marché des communications à très haut débit, et notamment des datacenters, mais aussi, dans un second temps, vers le secteur de l'automobile, avec une intégration possible de sa technologie sur des lecteurs de type "Lidar".

"De par l'intégration de matériaux assez différents, que ce sont le silicium, qui est issu de procédés de fabrication de la microélectronique, et le phosphore bendium, utilisé pour la fabrication de lasers, notre technologie permet d'apporter une vitesse de transmission du laser plus importante pour des communications plus rapides, tout en le faisant avec des coûts optimisés puisqu'elle permet des gains de consommation ainsi qu'un encombrement divisé par trois", affirme Pascal Langlois.

Bien qu'il existe déjà des technologies à base de phosphore bendium sur le marché, ce dernier précise que "les lasers actuels sont issus d'un autre procédé de fabrication et ne sont pas actuellement intégrés avec le silicium, mais plutôt apposés à côté, ce qui ne permet pas d'offrir les mêmes avantages".

Car la vitesse de transmission des systèmes actuels, qui utilisent la fibre optique, aurait encore besoin de s'accroître régulièrement.

"Notre objectif est donc d'utiliser notre technologie de rupture afin d'optimiser l'utilisation de ces infrastructures".

Un marché mondial

Après avoir assuré la conception de premiers démonstrateurs avec son partenaire, le CEA Leti, Scintil Photonics vise désormais à passer à l'étape supérieure en faisant produire ses circuits auprès de fonderies partenaires (dont le nom n'a pas été communiqué), dans l'optique de commencer à préparer une future montée en volume.

"L'une des étapes déterminantes va désormais être de transférer nos procédés vers notre partenaire extérieur pour obtenir de nouveaux prototypes de nos produits", explique Pascal Langlois.

Alors qu'elle a choisi un positionnement fabless, la startup compte donc sur le développement de ces partenariats stratégiques pour sécuriser sa production, mais aussi d'obtenir l'appui d'acteurs forts du domaine, en vue de conclure des partenariats qui lui permettraient d'accélérer sa mise sur le marché.

"Notre objectif est d'être en mesure de fournir, d'ici deux ans, un prototype que nous pourrons mettre à disposition d'un certain nombre de clients. Nous avons déjà commencé notre activité de prospection commerciale et sommes en discussions avec un certain nombre d'acteurs du domaine des data centers", précise le président.

Avec, comme terrain de jeu, l'Europe, mais aussi l'Amérique du Nord, la Chine et le Japon.

"Face à nous, nos concurrents sont issus de l'Amérique du Nord car il n'existe pas d'acteur européen dans ce domaine, ce qui en faisait un sujet intéressant pour des investisseurs comme Supernova, Bpifrance ou encore Innovacom", justifie-il.

D'autant plus que le marché des datacenters serait désormais mondial, et évalué à près de 3 milliards de dollars sur les produits ciblés par la jeune pousse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :