CES 2019 : ActivMotion, l’oreillette non-invasive qui veut conquérir Las Vegas

 |   |  800  mots
ActivMotion a créé et fait breveter un produit utilisant le pavillon de l'oreille à la manière d'une membre de haut-parleur, libérant ainsi le conduit auditif.
ActivMotion a créé et fait breveter un produit utilisant le pavillon de l'oreille à la manière d'une membre de haut-parleur, libérant ainsi le conduit auditif. (Crédits : DR)
Au sein de la délégation d’entreprises rhônalpines qui se rendront au CES de Las Vegas du 8 au 12 janvier 2019, figure la start-up ActivMotion, tout juste créée en ce début d’année. Avec ses écouteurs non-invasifs connectés, clipsables sur l’oreille, son co-fondateur, Benoît Van Landeghem, souhaite développer son carnet d’adresses pour ouvrir le marché du BtoC.

"Rendre le numérique plus accessible, pour mieux l'oublier". Tel est le credo du co-fondateur d'ActivMotion, dont le l'objectif premier était de proposer une nouvelle expérience audio permettant d'oublier les écouteurs, tels qu'on les connait aujourd'hui.

"L'idée est de pouvoir écouter de la musique ou de mener une conversation sans avoir les oreilles obstruées par des écouteurs, en développant une approche naturelle d'écouteur extra-oculaire qui n'existait pas jusqu'ici", explique Benoît Van Landeghem.

C'est d'ailleurs en pratiquant son activité favorite, le trail, que le concept des écouteurs XtraSound a germé.

"J'ai réalisé que l'une des problématiques qui demeure dans ce sport résidait dans la navigation, car il reste encore très facile de se perdre en montagne", atteste-t-il.

Il n'en fallait pas plus pour que cet ancien ingénieur de STMicroelectronics imagine un système de navigation d'un nouveau genre, basé sur un système d'assistant vocal comme on en rencontre déjà au sein des GPS.

"Mais l'usage actuel des écouteurs ne correspondait pas à l'idée de rester connecté avec son environnement et de continuer à entendre ce qui se passe autour".

Résultat ? Face à l'absence de technologie sur ce segment, Benoît Van Landeghem a donc créé un produit utilisant le pavillon de l'oreille à la manière d'une membre de haut-parleur, libérant ainsi le conduit auditif.

Après avoir fait breveter son invention, cette dernière sera présentée cette année au CES de Las Vegas.

"Il s'agit d'un système qui ressemble à une boucle d'oreille en version bluetooth, avec une accroche ressemblant à une pince à l'arrière de l'oreille, qui doit permettre d'oublier que l'on des écouteurs".

Une nouvelle façon d'entendre

Développé pour un usage avant tout extérieur, la technologie non-invasive  d'ActivMotion s'adresse à plusieurs marchés cibles, relevant à la fois du secteur du BtoB, pour des professions en lien avec la sécurité comme les pompiers, mais aussi les sociétés audiovisuelles ou les musées, mais aussi à un usage plus quotidien en ville, ainsi qu'aux pratiquants d'un sport.

Oreillette ActivMotion 2

La jeune pousse souhaite aussi cibler les personnes qui n'utilisent pas encore d'écouteurs, et compte bien les séduire en capitalisant sur les atouts de son nouveau produit : "Ne pas avoir d'éléments au sein du conduit auditif peut représenter un aspect plus sécuritaire pour certains usagers, ainsi qu'un gage de meilleure santé pour le tympan. C'est également plus hygiénique et moins douloureux que le système traditionnel, sans compter les utilisateurs qui se plaignent que leurs écouteurs ne tiennent pas", ajoute-t-il.

Bien que le tarif ne soit pas encore déterminé, Benoît Van Landeghem songe à un prix grand public qui avoisinerait les 150 euros, pour une fabrication qui sera réalisée en sous-traitance, à partir de certaines composants fournis notamment par STMicroelectronics.

"L'idée est déjà de faire connaître notre produit, d'en mesurer le potentiel pour le grand public lors du CES, et de trouver des partenaires pour nous accompagner".

S'il affirme rester ouvert à plusieurs possibilités, il envisage plutôt un développement de son oreillette connectée sous sa propre marque.

Franchir l'étape supérieure

Le projet, qui aura déjà nécessité une enveloppe de 50 000 à 100 000 euros pour son développement, a reçu des aides du dispositif Inovizi, ainsi que de la bourse French Tech, en plus d'un investissement en fonds propres. Avec ses deux associés, Pierre Damien Derger (CEA business développement) ainsi que Patrick Cochennec (Magilliem), Benoît Van Landeghem espère pouvoir amorcer des recrutements en cours d'année.

"Nous sommes au début de la phase de recherche d'investissements pour franchir l'étape supérieure. Je souhaitais me rendre au CES afin d'acquérir une expérience supplémentaire, et recevoir de premiers retours du marché", atteste Benoît Van Landeghem.

Si la start-up affirme posséder de premiers contacts "très avancés" dans le domaine du BtoB, tout reste encore à impulser sur le marché du grand public. "Tout est prêt de notre côté pour pouvoir lancer une première vague de production, qui pourrait avoir lieu selon les partenariats signés, à compter de juin ou septembre", confirme le co-fondateur, qui songe déjà à une présence dans les rayons à Noël prochain.

"Nous visons un chiffre d'affaires assez prudent de 300 000 euros pour la première année, alors que le marché mondial des écouteurs et des casques devrait atteindre 15,8 milliards USD d'ici 2025, selon une étude réalisée par Grand View Research", ajoute-t-il.

Sans compter qu'ActivMotion ne compte pas s'arrêter là : "D'autres produits sont dans les cartons, avec l'idée par exemple de pouvoir oublier son téléphone portable tout en continuant de l'avoir avec soi", glisse à demi-mots Benoît Van Landeghem.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :