CES 2019 : l’innovation gagnante de Pixminds

 |   |  623  mots
La souris Lexip propose de nouvelles fonctionnalités aux joueurs aguerris.
La souris Lexip propose de nouvelles fonctionnalités aux joueurs aguerris. (Crédits : DR)
Le groupe Pixminds s’apprête une nouvelle fois à susciter l’intérêt au Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas avec six innovation awards. Cette fois, ce sont les souris et les machines de jeux de l’entreprise, basée près de Chambéry, qui seront récompensées.

Pixminds participe pour la quatrième fois au CES de Las Vegas. L'an passé, le groupe d'une cinquantaine d'employés avait raflé cinq récompenses. Cette année, elle en obtient six nouvelles, un cas unique parmi les 58 produits français primés au Nevada.

Fondateur ET créateur

Mais quant on demande à son président fondateur, Lionel Chataigner, d'expliquer le succès de ses produits, on comprend que l'innovation constitue la dynamique même de l'entreprise.

Dans le groupe Pixminds, c'est Lionel Chataigner lui-même qui amorce l'innovation.

"Je crée, je n'aime que ça ! s'exclame le chef d'entreprise âgé de 49 ans en décrivant son processus de création. Je pars de quelque chose qui existe déjà, qui ne fait pas peur, comme une souris. Et je le transforme en quelque chose d'inatteignable."

C'est ainsi qu'Ark Innovation, la filiale chargée de l'innovation, dépose 20 à 25 brevets chaque année. Sa souris Lexip propose de nouvelles possibilités aux professionnels avec son joystick ajouté sur un côté, qui permet la rotation de pièces et l'ouverture de menus. La même souris est adaptée au jeu vidéo, avec deux joysticks, pour offrir de nouvelles possibilités aux joueurs (gamers, en anglais) juste en bougeant la main.

"Nous visons à révolutionner l'interfaçage entre l'Homme et la machine... la souris peut faire ça très bien", pointe Lionel Chataigner.

Récompensé aussi à Las Vegas, un cube de 35 mètres carrés doté de surfaces tactiles pourrait amener de nouveaux horizons aux pratiquants de sport, aux enseignants et aux militaires, de l'avis de M. Chataigner.

À Las Vegas, l'innovateur débarque avec des prototypes fonctionnels de ses cubes, souris, flippers numériques, bornes d'arcade et batteries, tous récompensés cette année.

"Je n'envoie jamais de projet, je fabrique avant. Mieux vaut montrer au jury des choses qui marchent", souligne-t-il.

CA en hausse de 45%

Même si tous ces produits sont bien physiques, c'est sur les logiciels que Lionel Chataigner porte le plus d'efforts. "Le matériel fait mouche parce que c'est physique, mais je dépense davantage en logiciel qu'en matériel, explique-t-il. Si le firmware (programme intégré, en anglais) n'est pas bien fait, la souris ne marchera pas correctement."

À Barberaz et à La Ravoire, communes situées dans le bassin chambérien, le groupe Pixminds a recréé des bornes de jeux inspirées de celles du siècle dernier, mais adaptées aux besoins derniers cri... notamment pour son célèbre client Red Bull, très actif dans le monde du e-sport.

La filiale E-Concept, chargée de la distribution des produits, a fini l'exercice comptable 2018 (au 31 mars) avec un chiffre d'affaires de 15,8 millions d'euros, en hausse de 45% sur un an.

Créer une marque mondiale

Lionel Chataigner n'a lui-même jamais travaillé pour de grandes entreprises. Dans les années 1990, il se lance dans l'assemblage de machines informatiques.

"Je fabriquais mes premiers PC en achetant des pièces en Asie, raconte-t-il. Je les assemblais sur mesure pour mes clients." Son entreprise d'alors, Ludotec, voit son chiffre d'affaires exploser en deux ans. Il la revend pour se lancer dans le B-to-B.

Finalement, Lionel Chataigner a décidé de reprendre la planche à dessin.

"Je veux créer la troisième histoire de ma vie. Je veux emmener mon équipe et notre technologie dans cette histoire", lance-t-il.

Cette histoire là lui fait déjà franchir les frontières, puisque E-Concept commercialise les produits dans 38 pays. "J'aspire à créer une marque dans le monde, dit-il. Si la mayonnaise prend, il faudra faire entrer beaucoup d'argent."

Et les prochaines étapes sont déjà prêtes. Dès l'an prochain, trois nouveaux produits sortiront, avec des brevets déposés sur chacun.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :