"La collaboration est plus forte que l'innovation"

 |   |  510  mots
(Crédits : Laurent Cerino/ADE)
Quels peuvent être les points communs entre les lieux de création culturels et le monde de l'entreprise ? A première vue, il y en a peu. L'entrepreneur recherche la rentabilité tandis que le créateur cherche avant tout à donner du sens à sa démarche artistique. Pourtant, des parallèles existent : chacun, à sa façon, cherche à innover. Dialogue entre Cyril Teste, metteur en scène, et Christian Barqui, président de l'APM (association pour le progrès du management) à l'occasion d'une soirée spéciale proposée par Acteurs de l'économie-La Tribune et le CIC en amont de la représentation de Festen au théâtre des Célestins à Lyon.

"Dans le monde de l'entreprise, une innovation, c'est une idée que l'on facture, sinon cela reste une idée." Christian Barqui donne immédiatement le ton : l'entrepreneur a besoin de rentabilité pour survivre et pour cela, "il faut à chaque fois avoir un coup d'avance."

Barqui

Christian Barqui (crédit : Laurent Cerino/ADE)

A l'inverse, dans le milieu artistique, innover n'implique pas de vendre un produit : "L'Art français n'a pas à obtenir de résultat financier. C'est notre particularité et nous avons pour cela le soutien de mécènes et l'aide des subventions, ce qui est une grande chance", explique Cyril Teste, metteur en scène de Festen, une production à mi-chemin entre la pièce de théâtre et la performance filmique.

"L'innovation prend sa place dans le récit. Nous travaillons sur des textes qui entrent en résonnance avec ce que nous ressentons et nous devons pouvoir percevoir ce qui va arriver ensuite."

Dans son adaptation de Festen, film danois réalisé en 1998, Cyril Teste utilise la caméra comme un outil pour explorer le hors-champ : "La capacité à sortir du cadre est essentielle."

Dépasser le mirage du numérique

Il considère les outils numériques comme un moyen de réaliser une performance artistique : "Nous sommes encore capables de créer de la poésie. Le monde du numérique n'est pas seulement là pour disperser la pensée. Il faut le comprendre pour éclairer autrement le monde dans lequel on vit", poursuit le metteur en scène.

Cyril Teste

Cyril Teste (crédit : Laurent Cerino/ADE)

L'innovation ne trouve pas sa place seulement dans le digital ou la production. Elle prend des formes multiples : elle est à la fois sociétale, environnementale et managériale. Pour Cyril Teste, travailler autrement consiste, aussi, à rassembler :

"Dans Festen, les spectateurs assistent à un repas en temps réel. Cette création rassemble tous les savoir-faire. Il y un mot qui est plus fort que l'innovation, c'est la collaboration. C'est la possibilité de pouvoir rassembler pendant un mois 30 personnes sur un même projet."

Une vision partagée par Christian Barqui : "La nouvelle vague d'innovation est dans le CO pour co-développement, co-construction etc."

Donner du sens pour innover

Faut-il innover pour chercher à plaire ? A cette question, les deux hommes s'accordent à dire qu'il faut se méfier des effets de mode : "Se dire que l'on a intérêt à ce que ça marche, c'est la meilleure façon de se planter ! Ce qu'il faut, c'est se rapprocher au plus près de ce que l'on veut raconter." Christian Barqui le confirme :

"L'important, c'est d'être aligné sur ses valeurs, ses convictions et de les afficher pour définir un cap à son équipe."

L'innovation passe enfin par la transmission, indispensable selon Cyril Teste : "elle est fondamentale. Il faut arriver à transmettre des outils aux nouvelles générations pour qu'elles trouvent ensuite leur singularité propre."

Donner du sens à sa démarche artistique, c'est ce qui habite le metteur en scène. "L'entreprise qui ne vend pas de sens ne parviendra pas à innover", confirme Christian Barqui.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :