Le groupe MND veut renforcer sa structure financière

 |   |  350  mots
(Crédits : MND)
Le spécialiste de l'aménagement en montagne met en place de nouveaux outils de financement pour accompagner son plan de développement à horizon 2020.

Dans le cadre de son plan de développement stratégique, le groupe MND, spécialiste de la conception et de la construction de solutions d'aménagement pour les sites de montagne, prévoit de renforcer ses fonds propres et de se doter de nouvelles ressources financières, a-t-il annoncé dans un communiqué de presse.

L'entreprise basée en Savoie se fixe pour objectifs d'atteindre un chiffre d'affaires de 150 millions d'euros accompagné d'une marge opérationnelle courante comprise entre 8 et 10% à horizon 2020.

Lire aussi : Enquête AMF : MND prend acte et veut avancer

Pour y parvenir, MND a annoncé l'émission d'obligations convertibles d'un montant en principal de 10 millions d'euros, souscrite par plusieurs investisseurs européens, à échéance deux ans.

Parallèlement, le groupe met en place une ligne de financement en fonds propres d'un montant maximum de 30 millions d'euros sur trois ans, sous réserve de l'obtention du visa de l'AMF.

Le conseil d'administration de MND a également décidé de soumettre au vote de l'assemblée générale mixte du 27 septembre 2018 une résolution visant à lui déléguer la possibilité d'attribuer gratuitement des bons de souscription d'actions aux actionnaires, à hauteur d'un bon pour chaque action détenue.

"L'émission d'obligations convertibles et la ligne pluriannuelle de financement en fonds propres, qui viennent se substituer à l'augmentation de capital reportée début avril, constituent des outils particulièrement complémentaires et adaptés aux besoins court et moyen termes de notre plan stratégique, nous permettant ainsi de dimensionner de manière flexible nos ressources au fil du temps et dans des conditions de marché optimisées" a indiqué Xavier Gallot-Lavallée, PDG de MND, dans un communiqué de presse.

Lire aussi : Pourquoi MND reporte son augmentation de capital

Les fonds levés grâce à ces nouveaux financements serviront notamment à renforcer la trésorerie de l'entreprise, accompagner sa transition industrielle par l'intégration d'équipements robotisés et participer à son désendettement. Le groupe bénéficie déjà d'un carnet de commande bien rempli qui s'élevait à 184 millions d'euros au 31 mars 2018, dont 52.4 millions à réaliser sur l'exercice 2018/2019.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :