Les salaires des non-cadres augmentent en Auvergne Rhône-Alpes

 |   |  318  mots
Dans la région, les rémunérations les plus élevées se trouvent dans le secteur du BTP.
Dans la région, les rémunérations les plus élevées se trouvent dans le secteur du BTP. (Crédits : © Jean-Paul Pelissier / Reuters)
Le spécialiste du recrutement Randstad vient de publier son huitième baromètre sur la rémunération des salariés non-cadres en Auvergne Rhône-Alpes. Par rapport au premier semestre 2015, leur salaire a augmenté de 0,3 %. Ils gagnent en moyenne 1 574 euros bruts par mois.
  • 4 euros

Au premier semestre 2016, le salaire d'un non-cadre a augmenté en moyenne de 0,3 % en région Auvergne Rhône-Alpes, par rapport à la même période l'an passé. Il atteint 1 574 euros bruts mensuels. Soit une augmentation de 4 euros, selon le baromètre Randstad publié en octobre. En France, la rémunération moyenne d'un salarié non-cadre a augmenté de 0,7 %, et atteint 1 567 euros bruts par mois.

  • Smic

L'évolution des rémunérations des salariés non-cadres lors du premier semestre 2016 s'explique principalement par la hausse du smic. "Les non-cadres ayant des rémunérations relativement proches du salaire minimum, toute variation de ce dernier a des répercussions directes sur leur fiche de paie", explique Randstad.

De fait, cette hausse de 0,3 % se nourrit d'une progression du smic sur la même période : + 0,6 % sur l'ensemble de l'année 2016.

  • Professions intermédiaires

Les professions intermédiaires connaissent la plus importante progression avec une hausse de 1,6 %. Il atteint ainsi 1 745 euros dans la région, contre une moyenne nationale de 1 574 euros. Si les employés et ouvriers non qualifiés bénéficient également d'une augmentation, elle reste plus faible (+ 0,7 % et + 0 ,5 %). La rémunération des ouvriers qualifiés demeure quant à elle inchangée.

Evolution des salaires des non-cadres en Auvergne Rhône-Alpes

  • BTP

Dans la région, les rémunérations les plus élevées se trouvent dans le secteur du BTP avec une salaire moyen de 1 669 euros, alors que la moyenne nationale est de 1 651 euros. Ce secteur est aussi celui qui connaît la croissance la plus importante, de l'ordre de 0,9 %.

Le secteur des services est celui qui connaît la plus faible rémunération, et reste inférieur à la moyenne nationale, quand le secteur de l'industrie voit ses rémunérations figées.

*Cette étude est basée sur les salaires réels réalisée sur le premier semestre 2016 et le premier semestre 2015. 191 922 fiches de paie d'intérimaires ont été analysées dans la région Auvergne Rhône-Alpes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :